Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

 

 brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES

Aller en bas 
AuteurMessage
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMer 6 Avr - 1:00

Prise en charge
de la douleur chez
les personnes autistes



https://gncra.fr/wp-content/uploads/2022/01/Brochure-Douleur-Web.pdf




dont:

http://www.eps-etampes.fr/fileadmin/user_upload/fichiers/ESDDA.pdf


et:


https://www.cra-rhone-alpes.org/IMG/pdf_grille-ged-di-modifiee-tsa.pdf









https://santebd.org/les-fiches-santebd/docteur-generaliste/la-douleur-pour-dire-et-soulager-ma-douleur




https://gncra.fr/wp-content/uploads/2020/02/douleur-CRA-Normandie-SE.pdf                                 très intéressant mais long questionnaire ; absolument y ajouter les pictos de la fin ....

pour les échelles d'évaluation douleur employer plutôt :

https://www.sfetd-douleur.org/outils-auto-evaluation/


https://www.hoptoys.fr/routines-supports-d-affichage/ideo-la-ronde-des-bobos-p-8856.html                         devrait être fait pour adultes handicapés mentaux aussi ,avec dessin d'adultes....

L'idée est intéressante....



D'AUTRES CRA FONT DES PLAQUETTES INFORMATIVES:



https://gncra.fr/wp-content/uploads/2019/02/ET-SI-C-ETAIT-UNE-DOULEUR-CRA-Aquitaine-2019-v3.pdf


https://www.approcheglobaleautisme.org/blog/tags/douleur-autisme



https://www.cra.bzh/actualites/plaquette-changement-de-comportement-et-douleur


https://www.bretagne.ars.sante.fr/system/files/2018-12/ARS_AUTISME_3_VOLETS_web.pdf



http://cra-normandie-seine-eure.fr/index.php?lvl=cmspage&pageid=6&id_rubrique=246



https://www.cra-rhone-alpes.org/IMG/pdf_plaquette-douleur-mars-2020.pdf






https://padlet.com/crabretagne/outils_soins_somatiques


https://www.aidants44.fr/wp-content/uploads/2021/03/guide-autisme-parcours-2021.pdf



RECHERCHES:



http://www.ch-le-vinatier.fr/actualites-23/autisme-et-troubles-du-comportement-et-si-cetait-de-la-douleur-990.html?cHash=b571670a2a21de200bd11ac1c318fc1b


Autisme et troubles du comportement : et si c’était de la douleur ?
Mis en ligne le 24 septembre 2021

« Les recommandations actuelles de la prise en charge des personnes avec TSA ont pris en compte la problématique de l’expression de la douleur. Les particularités sensorielles, les particularités liées à la communication rendent complexe la compréhension de ce qui est donné à voir pour les professionnels et les familles ayant en charge ces personnes.

Les études déjà réalisées auprès des personnes avec TSA montrent que la douleur est bien présente, même si quelques fois on peut être troublé par le manque apparent d’expression de cette ‘‘émotion désagréable’’. »

Dr Arnaud Sourty, Praticien hospitalier du CH Le Vinatier - Médecin Algologue
Équipe Mobile Autisme – Centre de Ressource Autisme (CRA).


idem:


https://fondation-apicil.org/wp-content/uploads/2021/03/CP_FONDATION_APICIL_AUTISME_ET_DOULEUR.pdf





intéressant:


Neurotransmetteur GABA et hypersensibilité tactile chez les adultes avec autisme ({Tactile hypersensitivity and GABA concentration in the sensorimotor cortex of adults with autism)


https://www.cra-rhone-alpes.org/recherche/neurotransmetteur-gaba-et-hypersensibilite-tactile-chez-les-adultes-avec-autisme-tactile-hypersensitivity-and-gaba-concentration-in-the-sensorimotor-cortex-of-adults-with-autism/







Dernière édition par chantal 83 le Mar 12 Avr - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 12:10

https://santebd.org/les-fiches-santebd/docteur-generaliste/parler-de-la-douleur                        Question Question Question Wink




j'aime bien la réglette progressive.... Very Happy





https://santebd.org/les-fiches-santebd/urgences-hopital/je-vais-aux-urgences-le-questionnaire-de-linfirmiere







Dernière édition par chantal 83 le Mer 13 Avr - 1:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 12:30

















https://pathfindersforautism.org/articles/healthcare/pfa-tips-pain-mgmt-asd/



TRADUCTION/


CONSEILS PFA : GESTION DE LA DOULEUR ET AUTISME
Par Alizah Patterson, MD, résidente en pédiatrie, PL-3, Hôpital pour enfants Herman & Walter Samuelson du Sinaï

Téléchargez une version imprimable de "Gestion de la douleur et de l'autisme "

La stimulation sensorielle peut être perçue très différemment chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Il est courant que les enfants soient opposés à certains types de goûts, de textures et de saveurs. Cependant, la façon dont ils perçoivent la douleur n'est pas très bien comprise. Certaines personnes pensent que les personnes autistes peuvent ressentir une diminution de la sensation de douleur, mais la douleur peut se manifester de différentes manières. L'identification et la prise en charge de la douleur peuvent être difficiles pour les prestataires de soins de santé et les parents.



Méthodes d'évaluation de la douleur
L'évaluation de la douleur chez les enfants peut souvent être un défi pour les prestataires et les parents. Pour les enfants plus âgés, l'échelle numérique de la douleur est généralement utilisée, 0 représentant l'absence de douleur et 10 étant la pire douleur imaginable. L'échelle de douleur des visages permet aux enfants de choisir un visage - les images vont de la joie aux pleurs - qui montre comment leur douleur les fait ressentir. Pour les enfants non verbaux, le score FLACC est souvent utilisé. Cette méthode examine l'expression faciale, le positionnement des jambes, le niveau d'activité, les pleurs et la consolabilité. Cette échelle de douleur nécessite plus de temps mais peut évaluer de manière fiable les réponses à la douleur chez les individus neurotypiques.

Les personnes atteintes de TSA ou de déficience intellectuelle, ou de tout type de déficience cognitive, peuvent exprimer la douleur d'autres manières et peuvent nécessiter une échelle FLACC personnalisée. Cela incorporerait des comportements de douleur individualisés qui sont plus fiables pour détecter la douleur chez les personnes atteintes de troubles cognitifs. Encore une fois, cela nécessiterait plus de temps et de compréhension de l'échelle.


Recherche sur l'autisme et la douleur
Peu de recherches ont été menées sur le sujet de l'autisme et de la douleur, en partie à cause des difficultés d'évaluation de la douleur chez les enfants ayant des difficultés de communication et en partie à cause de la croyance commune selon laquelle les personnes autistes ont une sensibilité réduite à la douleur ou une seuil de douleur élevé. Les études menées auprès de personnes atteintes de TSA de haut niveau ont tendance à utiliser une échelle de douleur de 0 à 10. Sur cette échelle, les patients ont tendance à répondre avec des nombres inférieurs, mais d'autres méthodes d'évaluation de la douleur ont donné des résultats variables. Certaines études ont utilisé des observations de prestataires ou de parents, qui avaient également tendance à montrer une diminution de la sensibilité à la douleur chez les enfants autistes.

D'autres études ont contesté l'idée que les personnes autistes éprouvent moins de douleur. Ces études ont montré que la douleur s'exprime différemment chez les personnes autistes. Une étude comparant des enfants autistes, des enfants ayant une déficience intellectuelle et des enfants neurotypiques a montré que les changements de comportement et les changements physiologiques (c'est-à-dire la fréquence cardiaque) étaient plus élevés avec la douleur, mais les scores du visage ne variaient pas entre les groupes.

Certaines études de cas ont montré que lorsqu'on leur demande leur score de douleur, les personnes verbales atteintes de TSA répondent par des scores faibles, mais lorsqu'on leur demande quel est leur degré d'inconfort, le score a tendance à être plus élevé.

Comment la douleur se manifeste-t-elle chez les enfants autistes ?


Les enfants atteints de TSA peuvent ne pas exprimer la douleur de manière typique - pleurer, gémir ou se retirer d'un stimulus douloureux - et peuvent donc souvent être étiquetés comme moins sensibles à la douleur.

Plusieurs études de cas ont montré que même si les enfants ne présentent pas ces signes typiques ou ne réagissent pas à la douleur sur le moment, ils ont tout de même des réactions physiologiques et des réactions comportementales.

Même sans réaction évidente à un stimulus douloureux, ils peuvent commencer à respirer rapidement ou leur fréquence cardiaque peut augmenter.
Ils peuvent avoir des comportements de stimulation, de l'agressivité ou de l'anxiété accrus après l'incident douloureux.

Les personnes atteintes de TSA ont également tendance à montrer des changements de comportement plus longtemps après l'incident douloureux que les enfants neurotypiques ou les enfants ayant une déficience intellectuelle.

Lors de l'évaluation de la douleur chez un enfant non verbal atteint de TSA, une attention particulière doit être portée à l'agressivité accrue, aux comportements d'automutilation, à la stimulation ou à tout comportement qui n'est pas typique de cet enfant.
S'il agit différemment d'eux-mêmes, recherchez une source possible d'inconfort ou de douleur qui pourrait être présente ou qui était présente dans un passé proche. Chez un enfant plus verbal, demander s'il a mal ou si quelque chose lui fait mal peut ne pas refléter exactement ce qu'il ressent. L'utilisation de mots tels que « inconfort », « inconfortable » ou « anxiété » peut mieux représenter le niveau de douleur qu'ils ressentent.

Que puis-je faire contre la douleur de mon enfant?

Si une source de douleur peut être identifiée, le traitement de cette douleur est de la plus haute importance. Le traitement serait le même que pour tout autre enfant : des analgésiques comme le Tylenol ou l'ibuprofène, de la glace ou de la chaleur (si toléré) et du repos. Les parents et les prestataires doivent se méfier des blessures cachées dont le patient peut ne pas être en mesure de communiquer, comme une fracture ou une piqûre d'insecte.

Si la source de la douleur ne peut être identifiée ou si vous n'êtes pas sûr de la gravité de la blessure/maladie, faites toujours preuve de prudence et demandez à un médecin d'évaluer votre enfant. Ils devraient faire un examen complet de la peau pour rechercher des égratignures, des morsures, des éruptions cutanées ou d'autres blessures. Si une blessure est suspectée à un membre, des radiographies peuvent être nécessaires pour exclure une fracture. Si aucune blessure ou maladie claire ne peut être identifiée, les parents et les prestataires doivent rechercher d'autres causes médicales possibles des changements de comportement, comme des douleurs abdominales, des maux de tête ou une infection des voies urinaires.

Pour la gestion de la douleur lors d'interventions médicales douloureuses ou stressantes, comme une prise de sang, plusieurs techniques peuvent être utilisées.

Les méthodes non pharmacologiques (médicamenteuses) sont préférées. Chaque enfant peut réagir différemment à ces techniques, donc quelques essais et erreurs peuvent être nécessaires pour déterminer la meilleure méthode pour votre enfant.



• Distraction : Si votre enfant a une activité préférée, le faire participer à cette activité pendant l'intervention peut réduire considérablement sa concentration sur la douleur. Cela peut inclure regarder un spectacle, faire des bulles, respirer profondément, jouer avec un jouet ou des mouvements apaisants comme un parent qui les berce.
• Distractions sensorielles : Plusieurs éléments peuvent être utilisés pour distraire les sens d'un enfant du stimulus douloureux. Un dispositif vibrant ou de la glace placés sur la zone d'une prise de sang ou d'une ponction lombaire peuvent réduire le signal de douleur envoyé au cerveau.

• Contrôle de la douleur topique
: Il existe quelques médicaments topiques qui peuvent être utilisés pour réduire la sensation de douleur. Un spray de refroidissement au site du soin est rapide et facile. Un gel ou une crème anesthésiante peut également être appliqué 20 à 30 minutes avant la procédure de soin, ce qui s'est avéré être un moyen efficace de gérer la douleur
Cependant, il n'a pas été démontré que cela réduisait l'anxiété ou la peur pendant les procédures.

• Pression profonde : Il a été démontré qu'une pression ferme, par une pression ou une étreinte serrée, réduit considérablement l'anxiété et le stress chez les personnes autistes. Cette méthode peut également être utilisée lors de procédures médicales pour diminuer l'inconfort. Cependant, chaque enfant est différent, donc une pression profonde peut être trop stimulante pour certains.

Les médicaments peuvent également être utilisés pour contrôler la douleur, ainsi que l'anxiété, pendant les procédures médicales. Une prémédication avec de l'acétaminophène ou de l'ibuprofène peut être utile pour réduire la douleur. Pour les procédures extrêmement douloureuses, un opioïde peut également être raisonnable, selon l'évaluation d'un médecin. Les anxiolytiques peuvent être utiles pour réduire non seulement l'anxiété mais aussi la douleur, car ils sont généralement légèrement sédatifs. Si vous pensez que cela convient à votre enfant, discutez de ces options avec votre médecin.

En ce qui concerne la gestion de la douleur dans l'autisme, rappelez-vous ces points clés :

• Excluez toujours la douleur lorsque des comportements atypiques se produisent ou lorsque certains comportements augmentent.
• Les enfants sont tous différents, que ce soit dans la façon dont leur douleur se manifeste ou dans les stratégies qui fonctionnent le mieux pour contrôler leur douleur.
• Il existe de nombreuses options non médicamenteuses pour aider à gérer la douleur et l'anxiété pendant les procédures médicales.





----------------------------------------------------------





des conseils pour aller chez le docteur :

https://pathfindersforautism.org/articles/healthcare/pfa-tips-at-the-doctors-office/



traduction:

https://pathfindersforautism-org.translate.goog/articles/healthcare/pfa-tips-at-the-doctors-office/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp


Toute visite chez le médecin, quelle que soit sa routine, peut augmenter l'anxiété.

Il y a la perturbation de l'horaire d'un individu, le potentiel d'un environnement surstimulant, l'incertitude quant à ce que l'examen impliquera et si une partie de l'expérience sera douloureuse.

Quels aménagements peut-on demander au médecin pour rendre la visite moins stressante ?


Planifiez la salle d'attente

Personne n'aime les salles d'attente. Mais cela peut être particulièrement difficile pour les patients qui ont une faible tolérance aux foules, à un éclairage intense et qui ne savent pas combien de temps ils resteront assis. Si vous savez que votre enfant ferait mieux d'attendre ailleurs, demandez au personnel s'il peut vous appeler lorsque ce sera le tour de votre enfant. Ou s'ils ont une pièce calme autre que la salle d'attente.


Discutez des objectifs de la visite

Discutez avec votre médecin et convenez de ce que vous voulez accomplir avec cette visite, et quelles procédures sont prioritaires (comme les travaux de laboratoire). Cela devrait déterminer l'ordre des actions entreprises pendant l'examen.

Ayez un plan de secours

Avec votre médecin, déterminez à quel moment vous pourriez envisager d'arrêter une procédure. Si ce n'est pas une option, prévoyez si du personnel supplémentaire devra être amené pour aider, ou quels autres arrangements ou aménagements peuvent être mis en place.

Faites une évaluation environnementale

Regardez autour de vous et inspirez-vous de votre enfant. L'éclairage est-il trop lumineux ? La salle d'examen est-elle à côté d'une photocopieuse bruyante ? La musique aérienne est-elle trop forte ? Y a-t-il des objets dans la pièce qui distrairont trop votre enfant ? Si la salle d'examen présente des difficultés, demandez à votre médecin s'il peut héberger votre enfant dans une autre pièce.

Simplifier le langage

La terminologie médicale peut être difficile à comprendre pour tout patient, et encore moins pour quelqu'un qui peut éprouver un trouble du traitement du langage. Lorsque vous décrivez une affection ou une procédure, utilisez des modèles et des illustrations adaptés à l'âge.

Fournissez des instructions étape par étape
Donnez les instructions une à la fois et n'oubliez pas de prévoir un temps de traitement entre chaque étape. Si votre enfant traite mieux visuellement, indiquez les étapes dans une liste de contrôle ou un tableau visuel. Utilisez le langage d'abord / puis pour aider à préparer votre enfant aux prochaines étapes et rendre les actions à venir prévisibles.

Modéliser les procédures sur un membre de la famille :

Avant chaque procédure, demandez au médecin de la «réaliser» sur vous, un autre soignant ou un animal en peluche. Au cours de cette pratique, décrivez chaque étape afin que le patient puisse relier la terminologie aux étapes de la procédure.

Ralentissez les transitions brusques

Les cabinets médicaux peuvent être des endroits très fréquentés et les choses peuvent bouger rapidement pendant un examen. Cela peut créer un stress énorme pour un patient autiste. Essayez d'utiliser une minuterie et donnez des avertissements de transition ou des signaux de compte à rebours pour aider à rendre les transitions plus prévisibles.



Soyez conscient des lumières des stylos et des convulsions :

Les lumières des stylos peuvent déclencher des convulsions chez les patients qui y sont sensibles (Kagan-Kushnir, Roberts et Snead, 2005). Discutez avec votre médecin si votre enfant a des convulsions et demandez si une technique différente peut être utilisée.

Apportez des supports visuels
:

Certains cabinets de médecins peuvent en avoir, mais mieux vaut être prudent et les apporter. Pour les patients qui n'utilisent pas la communication verbale, des images de parties du corps, des symptômes et des échelles de douleur peuvent être des outils de communication utiles, voire nécessaires.

Pressions profondes:

Nous savons que certaines personnes atteintes de TSA réagissent bien à une pression profonde car cela peut les aider à se sentir plus calmes et plus détendus.

Il peut être utile de draper la personne avec un tablier à rayons X (si disponible) si elle semble agitée pour voir si cela aide.

Mettre en place un système de récompense :

Parfois, les patients trouvent qu'il est plus facile de surmonter une situation s'ils savent que quelque chose qu'ils veulent les attend à la fin. Envisagez des renforcements positifs pour passer à travers chaque procédure.

Défenseur, défenseur, défenseur
Personne ne connaît votre enfant mieux que vous. Vous connaissez les déclencheurs et les stratégies d'apaisement de votre enfant.

Vous devrez peut-être demander des aménagements si vous savez que certaines pratiques peuvent aggraver les comportements de votre enfant. Par exemple, demandez à votre enfant s'il peut porter ses propres vêtements OU s'il devra porter une blouse ou des gommages en papier qu'i pourrait ne pas supporter . Si vous avez des inquiétudes ou des questions, parlez-en.

Après la visite/

Prenez quelques instants pour appeler ou envoyer un courriel au bureau du médecin pour lui faire savoir quelles techniques ont bien fonctionné et lesquelles n'ont pas fonctionné. De cette façon, vous ne recommencerez pas tout lorsque vous préparerez votre prochaine visite.



Ressources additionnelles    

Conseils PFA : se préparer à une visite au cabinet du médecin

Conseils PFA : Aller à l'hôpital

PFA Aller chez le dentiste

Conseils PFA : Aller chez l'ophtalmologiste

Un médecin explique l'EPI aux enfants - Rendez les visites chez le médecin moins effrayantes pendant COVID

Boîte à outils AASPIRE Healthcare pour les patients et les sympathisants

Horaires visuels pour un cabinet médical

Supports visuels pour les visites à l'hôpital et chez le médecin


IL FAUT CLIQUEZ DANS LES PHRASES EN ANGLAIS en rouge  POUR ACCEDER AUX SUPPORTS VISUELS.............    la plupart sont déjà connus:



https://pathfindersforautism.org/articles/healthcare/pfa-tips-at-the-doctors-office/                                                  regarder en bas du texte les phrases en rouge


Additional Resources :

PFA Tips: Preparing for a Visit to the Doctor’s Office

traduction:

CONSEILS PFA : PRÉPARER UNE VISITE AU CABINET DE MÉDECIN
Par Shelly McLaughlin, directrice de programme, Pathfinders for Autism


Toute visite chez le médecin, quelle que soit sa routine, peut augmenter l'anxiété. Il y a la perturbation de l'horaire d'un individu, le potentiel d'un environnement surstimulant, l'incertitude quant à ce que l'examen impliquera et si une partie de l'expérience sera douloureuse. Comment pouvons-nous aider à préparer une personne avec autisme pour une prochaine visite ?


Tout d'abord, déterminez s'il s'agit du médecin et du bureau appropriés pour votre enfant
Traitez cela comme vous le feriez pour un entretien d'embauche, le but étant de déterminer si ce médecin et ce bureau conviennent à votre enfant.

Ont-ils de l'expérience avec des patients autistes?
Sont-ils disposés à faire des aménagements pour votre enfant avant et pendant le rendez-vous ? Partagez avec le médecin les préoccupations médicales, émotionnelles et comportementales que votre enfant pourrait avoir et demandez-lui d'évaluer son niveau de confort face à ces problèmes.

LES AMENAGEMENTS AU CABINET:
Le succès d'une visite peut dépendre entièrement de la volonté d'un médecin et au cabinet de faire les aménagements dont votre enfant a besoin.

Les aménagements nécessaires sont propres à chaque personne. En voici quelques-uns :

Pas de situation d'attente.

Pouvez-vous attendre dans la voiture ou vous rendre dans un fast-food à proximité et recevoir un appel lorsque c'est votre tour ?
Arrivée/départ. Quelles mesures peuvent être mises en place pour minimiser le temps d'enregistrement et de départ ? Pouvez-vous faire un check-in (assurance, inscription, questionnaires) par téléphone ou en ligne avant le rendez-vous ?

Lumière étincelantes.
Les lumières de la salle d'examen peuvent-elles être atténuées ? Y a-t-il des fenêtres qui permettraient l'éclairage naturel ?
Musique. La musique au plafond peut-elle être désactivée pendant que votre enfant est au bureau ?
Demandez aux experts.
Vous passez le plus de temps avec votre enfant, vous êtes donc les experts de ses déclencheurs et de ses stratégies d'apaisement. Le médecin suivra-t-il vos suggestions dans la manipulation des techniques d'examen ?

Ordre des procédures. Les procédures d'examen peuvent-elles être effectuées dans un ordre qui soit le plus réconfortant pour votre enfant ? Par exemple, si votre enfant déteste qu'on lui touche les oreilles, ses oreilles peuvent-elles être vérifiées en premier ou en dernier selon la préférence de votre enfant ?

Recherchez en ligne des photos du cabinet du médecin
Le site Web du cabinet du médecin peut contenir des photos du cabinet, des salles d'examen et du personnel. Montrer à votre enfant des photos du bureau et des gens l'aidera à se familiariser afin que tout ne lui semble pas si nouveau et étrange.


Créer une histoire sociale
Les histoires sociales décomposent les situations en étapes compréhensibles et aident à rendre une expérience plus prévisible. Voici un exemple d'histoire sociale sur le fait d'aller chez le médecin. Il peut être plus efficace de créer le vôtre en utilisant des images du cabinet de votre médecin. Essayez d'inclure autant de procédures que vous savez qu'elles se produiront pendant le rendez-vous.

Planifier une pré-visite


Si le cabinet de votre médecin le permet, demandez si votre enfant peut venir pour une pré-visite pour un
possibilité de voir le personnel, les salles d'attente et d'examen sans la pression et l'anxiété supplémentaires d'un examen réel. Familiariser le patient avec l'environnement et les gens peut aider à apaiser les tensions le jour du vrai rendez-vous.

YouTube-le
Sérieusement, il existe des vidéos YouTube pour TOUT. Recherchez le site vidéo populaire pour voir si les procédures de votre enfant sont démontrées.


Entraînez-vous avec l'équipement du docteur en  jouets :
Vous pouvez aider à familiariser votre enfant avec certains des équipements auxquels il sera exposé à l'hôpital en jouant à "l'hôpital" à la maison avec une trousse de médecin jouet. Pendant votre jeu, insistez sur le fait que les médecins nous aident et nous font nous sentir mieux.

Jeu de rôle
Organisez des simulations de séances à la maison où vous pourrez pratiquer des scénarios de cabinet médical. Cela peut être particulièrement utile si vous savez que quelque chose de désagréable se produira pendant l'examen, comme une piqûre.

Voici un exemple de la façon dont un père a préparé son fils Max pour son vaccin contre la grippe. Son père lui a montré que le tir était en trois étapes : essuyer, tirer, panser. Il a fait semblant d'essuyer le bras de Max avec un tampon d'alcool, de donner le coup, puis de couvrir la zone d'injection avec un pansement. Ils ont répété les étapes et les mots encore et encore. Max a été autorisé à pratiquer ces mêmes étapes sur son père. Ils ont joué le scénario de la piqure pendant environ une semaine avant la visite chez le médecin.
Quand ils sont arrivés chez le médecin, Max a demandé s'il pouvait essuyer la zone sur son bras. L'infirmière a permis à Max d'être responsabilisé et engagé dans la procédure.

Le cas échéant, faites participer votre enfant au processus de planification
Mon fils est catégorique sur le fait que si son examen physique annuel nécessite une injection, nous planifions l'injection dans le cadre d'un rendez-vous séparé. Hunter veut dicter quelle est cette date (après avoir présenté les options possibles). Est-ce que je veux devoir m'adapter à un autre rendez-vous? Non. Mais parce qu'il était habilité à prendre cette décision, il ne me combat pas quand il est temps de partir.

Pratiquer des stratégies d'adaptation

Malgré toute la préparation que vous pourriez faire, votre enfant pourrait encore avoir des moments de stress et d'anxiété élevés pendant la visite.

Entraînez-vous à vous calmer ......


des supports visuels déjà connus:

https://pathfindersforautism.org/articles/healthcare/visual-supports-for-hospital-visits/      





PFA Tips: Going to the Hospital

https://www.rchsd.org/documents/2015/03/autismspeakstoolkit.pdf/


Selon une étude publiée dans la revue Pediatric Emergency Care, les enfants du spectre autistique sont neuf fois plus susceptibles de se rendre aux urgences pour des problèmes de santé mentale que leurs pairs neurotypiques, et étaient 20 % plus susceptibles d'être hospitalisés pour des blessures que les enfants au développement normal. . Alors, comment pouvons-nous nous préparer au mieux aux urgences ou aux visites planifiées à l'hôpital ?

Entraînez-vous avec l'équipement du docteur jouet
Vous pouvez aider à familiariser votre enfant avec certains des équipements auxquels il sera exposé à l'hôpital en jouant à "l'hôpital" à la maison avec une trousse de médecin jouet. Pendant votre jeu, insistez sur le fait que les médecins nous aident et nous font nous sentir mieux.



Remplissez un formulaire d'information d'urgence à l'avance
Remplissez un formulaire d'information d'urgence pour les besoins spéciaux par l'American College of ER Physicians en dehors des périodes de crise et ayez des copies à emporter avec vous si nécessaire. Ce pourrait même être une bonne idée de garder une copie ou deux dans la voiture. Un autre outil utile est le Grab and Go Emergency Book. Apportez également une liste des interventions chirurgicales si la personne a des antécédents complexes.

Emballez à l'avance
Si vous avez une visite à l'hôpital prévue, ou si vous avez le temps (une urgence sans crise), vous voudrez peut-être préparer un sac avec ce qui suit :

• Médicaments - l'hôpital n'a peut-être pas les médicaments exacts que votre enfant prend
• Jouet préféré, fidget ou autre article de confort/sensoriel
• Couverture et oreiller préférés
• Activité favorite - musique, écouteurs, films, tablette, lecteur DVD, livres, jouets, puzzles, etc.
• Des vêtements amples et des vêtements de rechange
• Des dispositifs de communication)
• Pull-ups/couches, surtout si l'enfant est entre la taille des tout-petits et celle des adultes
• Collations et boissons préférées
• Chargeurs pour appareils électroniques

Pour les voyages d'urgence, vous voudrez peut-être avoir un sac rempli d'essentiels prêt à partir.

Prenez des dispositions pour vos autres enfants
Cela peut sembler plus facile qu'il ne l'est. Mais l'hôpital peut les perturber ou ils peuvent réagir à la détresse de votre enfant en cours de traitement. De nombreux hôpitaux n'autoriseront pas les frères et sœurs à retourner dans les zones de soins aux patients et ces restrictions peuvent être plus strictement appliquées pendant les mois d'hiver (saison du rhume/de la grippe).

Demandez à votre médecin traitant/pédiatre d'appeler à l'avance
Il ne vous sera probablement pas avantageux d'appeler les urgences pour dire que vous êtes en route. Ce
peut en fait se retourner contre vous car le personnel des urgences peut interpréter cela comme votre façon de contourner leur système de triage. Demandez plutôt au médecin de votre enfant d'appeler le patient.

Défendre, défendre, défendre
Personne ne connaît mieux votre enfant que vous. Vous connaissez les déclencheurs et les stratégies d'apaisement de votre enfant. Vous devrez peut-être demander des aménagements si vous savez que certaines pratiques peuvent aggraver les comportements de votre enfant. Par exemple, demandez à votre enfant s'il peut porter ses propres vêtements si une blouse ou des gommages en papier le feront s'effondrer. Si vous avez des inquiétudes ou des questions, parlez-en.

Demandez si l'hôpital a des spécialistes de la vie de l'enfant parmi son personnel
Les spécialistes du milieu de l'enfance sont des professionnels de la santé pédiatrique qui travaillent avec les enfants et les familles dans les hôpitaux et d'autres milieux pour les aider à faire face aux défis de l'hospitalisation, de la maladie et de l'invalidité.

Utiliser des supports visuels
Les images et les outils visuels peuvent être d'excellents supports à la fois pour préparer et pendant votre visite à l'hôpital. Visitez les supports visuels pour les visites à l'hôpital pour les symboles PECS pour les termes hospitaliers courants, "Comment je me sens" et "J'ai besoin d'aide". Les histoires sociales peuvent également aider à préparer un enfant pour une prochaine visite à l'hôpital. Téléchargez l'exemple d'histoire sociale Aller à l'hôpital. Cet outil sera plus utile si vous pouvez utiliser des photos de votre enfant. Vous pouvez même demander à l'urgence locale de venir prendre des photos à utiliser pour votre livre.

"Ça fait tellement mal"
On nous a tous demandé de décrire notre douleur sur une échelle de 1 à 10. Au cours de notre cours normal d'enseignement des compétences de communication à nos enfants, cette échelle ne figure probablement pas sur la liste des priorités. Mais cela peut être inestimable non seulement pour une utilisation à l'hôpital, mais à la maison avec quelque chose d'aussi courant qu'un mal de tête. Pratiquez ceci avec chaque coupure, égratignure, douleur, blessure et maladie. Visitez les supports visuels pour les visites à l'hôpital pour une échelle commune de gestion de la douleur des visages.

Demandez des analgésiques
Discutez avec votre médecin des différentes options qui peuvent être disponibles selon la procédure de votre enfant. Les médicaments topiques (à base de peau) sont les plus appropriés pour l'engourdissement, comme un site d'injection IV. Les médicaments oraux peuvent être utilisés pour réduire la douleur et l'anxiété. Pour les procédures plus longues ou plus douloureuses, vous voudrez peut-être discuter de la possibilité d'une sédation partielle ou complète.

Voir si certaines procédures de routine peuvent être effectuées en même temps
Appelez le pédiatre et/ou le psychiatre de votre enfant et dites : « Je vais aux urgences pour ___________. Y a-t-il des laboratoires dont il a besoin, des vaccinations ou quoi que ce soit d'autre qui doit être fait et qui peut nécessiter une sédation ? » Vous pourriez même penser à prendre des ciseaux pour couper les ongles/ongles sous sédation.

Demander des procédures plus tôt le matin si l'anesthésie est utilisée
Si une personne subit une anesthésie (chirurgie, IRM,






PFA Going to the Dentist


https://pathfindersforautism.org/articles/healthcare/parent-tips-going-to-the-dentist/



IDEE:  acheter de nombreux ensembles LEGO et les amener chez le dentiste ou docteur pour nous permettre de faire des prises de sang, et  ainsi le dentiste de vos enfants aura un coffre à jouets géant plein de "bonnes récompenses de visite".

Parfois, la bonne incitation va très loin, surtout lorsqu'elle aide nos enfants à traverser quelque chose qui est nécessaire pour une bonne santé.



PFA Tips: Going to the Eye Doctor







Doctor Explains PPE to Kids – Make Doctor Visits Less Scary During COVID




AASPIRE Healthcare Toolkit for Patients and Supporters






Visual Schedules for a Doctor’s Office





Visual Supports for Hospital and Doctor Visits







© 2019 Pathfinders for Autism








Dernière édition par chantal 83 le Lun 11 Avr - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 15:58




AUTISME ET DOULEUR:RECHERCHES:


https://www.psychologytoday.com/intl/blog/autism-and-anxiety/202008/autism-and-amplified-musculoskeletal-pain-syndrome-amps


traduction:


https://www-psychologytoday-com.translate.goog/intl/blog/autism-and-anxiety/202008/autism-and-amplified-musculoskeletal-pain-syndrome-amps?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp


Autisme et syndrome de douleur musculo-squelettique amplifiée (AMPS)
Le rôle des facteurs sensoriels et de l'anxiété.


C'était une croyance de longue date que les enfants sur le spectre autistique étaient insensibles à la douleur. Un tel point de vue était basé sur des observations anecdotiques. Le comportement d'automutilation et l'absence de réponses typiques à la douleur ont été considérés comme la preuve que les signaux de douleur ne s'enregistraient pas ou que le seuil de douleur était exceptionnellement élevé.

La conclusion erronée et tragique selon laquelle les enfants autistes ne pouvaient pas ressentir de douleur a été démystifiée. La recherche a soigneusement examiné les réponses à la douleur dans des contextes expérimentaux contrôlés (comme exemple d'une telle étude, voir Nader et al, 2004 ; pour un examen de ces études, voir Moore, 2015). Ces études montrent que ce n'est pas que les enfants du spectre ne souffrent pas. Au lieu de cela, ils expriment la douleur d'une manière qui peut ne pas être immédiatement reconnaissable par les autres.

En effet, un nombre croissant de recherches indiquent que non seulement les personnes autistes ressentent de la douleur, mais qu'elles la ressentent à un degré plus élevé que les autres ; en particulier dans les conditions de douleur chronique débilitante (voir Lipsker et al, 2018).

Qu'est-ce qu'AMPS ?
L'une des conditions de douleur chronique débilitante à considérer dans l'autisme est le syndrome de douleur musculo-squelettique amplifiée ou AMPS en abrégé. L'American College of Rheumatology définit l'AMPS comme "un terme générique pour les douleurs musculo-squelettiques non inflammatoires".

Certaines caractéristiques des AMPS comprennent :

Douleur très intense qui augmente souvent avec le temps
Douleur localisée à une partie du corps en particulier ou diffuse (affectant plusieurs zones du corps)
Fatigue, mauvais sommeil et "brouillard" cognitif
Allodynie - c'est l'expérience de la douleur en réponse à une stimulation très légère
Le traitement efficace de l'AMPS est de nature multidisciplinaire. Le programme Amplified Pain auquel je participe par l'intermédiaire du système de santé de l'Atlantique utilise une approche d'équipe qui comprend la physiothérapie et l' ergothérapie , la thérapie cognitivo-comportementale , le soutien familial, les thérapies complémentaires telles que la musicothérapie et la surveillance des médecins grâce à une collaboration entre les départements de rhumatologie et Physiatrie.

Dans tous les cas, un diagnostic correct est crucial et les autres causes potentielles de douleur doivent être exclues par un médecin. Une fois identifié, l'objectif principal du traitement est un retour au fonctionnement.

Les données sur les résultats de notre programme à Atlantic Health System démontrent qu'une approche multidisciplinaire de l'AMPS non seulement réduit la douleur, mais améliore la qualité de vie dans un éventail de domaines (Lynch, et al., 2020).


AMPS et facteurs sensoriels
Bien que la cause précise de l'AMPS ne soit pas claire, la recherche suggère que le système de signalisation de la douleur est altéré. En d'autres termes, le cerveau réagit à une sensation très légère comme s'il subissait une sorte d'insulte ou de blessure majeure.

Étant donné qu'un système de signalisation sensorielle est impliqué dans l'AMPS, il n'est pas surprenant que cette condition survienne chez les personnes autistes. Le traitement sensoriel (organisation et filtrage des sensations) est connu pour être altéré dans l'autisme et ces déficiences sont souvent un facteur essentiel de détresse. La douleur en tant que composante d'un système de signalisation peut devenir dérégulée tout comme d'autres systèmes sensoriels (par exemple, tactile, auditif, gustatif, etc.).

AMPS et facteurs émotionnels
En plus des facteurs sensoriels, dans l'AMPS (comme dans d'autres conditions de douleur chronique), il semble que les facteurs émotionnels peuvent avoir un impact significatif sur les symptômes. Il existe une forte relation entre la douleur chronique et les états émotionnels tels que l'anxiété et la dépression et cette relation semble être bidirectionnelle. En d'autres termes, la douleur peut rendre une personne anxieuse et déprimée et l'anxiété et la dépression peuvent aggraver la douleur.

Le traitement des émotions se produit à la fois dans l'esprit et dans le corps. Au fur et à mesure que les expériences du corps changent en réponse à l'émotion, les signaux de douleur peuvent devenir hypersensibles et commencer à se déclencher. Ainsi, la personne ressent une douleur physique, bien qu'il n'y ait pas de cause physiologique en dehors du corps.

L'anxiété et les troubles anxieux sont connus pour être assez élevés chez les personnes autistes. Cette anxiété est due à une série de facteurs, notamment la surcharge sensorielle, les difficultés d'adaptation aux changements et aux transitions, et le stress de la stigmatisation sociale. Ainsi, pour ceux qui sont sur le spectre, l'anxiété et les systèmes sensoriels peuvent interagir pour faire des ravages sur le système de signalisation de la douleur.

Les facteurs sensoriels et la présence de stress et d'anxiété persistants peuvent rendre les personnes autistes plus vulnérables aux AMPS que la population en général. Cependant, l'éclipse diagnostique et la difficulté que certaines personnes peuvent avoir à signaler les symptômes (en particulier les enfants et/ou ceux qui sont peu verbaux) peuvent créer une situation dans laquelle l'AMPS est sous-diagnostiqué dans l'autisme.

Recommandations
Compte tenu de l'impact dévastateur que l'AMPS peut avoir sur une personne, il est crucial que les personnes du spectre soient correctement diagnostiquées et traitées. Voici quelques recommandations pour garantir que cela se produise :

Hypothèses contestables selon lesquelles les personnes autistes ne ressentent pas de douleur
Fournir un moyen efficace pour transmettre les symptômes de la douleur, y compris de manière non verbale
Surveiller les schémas de comportement et de détresse qui peuvent indiquer la douleur et les signaler à un fournisseur de soins de santé
Fournir un accès aux programmes de traitement et fournir des aménagements et des modifications à ces programmes si nécessaire




Références

Lipsker, CW, Bölte, S., Hirvikoski, T., Lekander, M., Holmström, L. et Wicksell, RK (2018). Prévalence des traits autistiques et des symptômes du trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention dans un échantillon clinique d'enfants et d'adolescents souffrant de douleur chronique. Journal of Pain Research, 11, 2827.

Lynch, C., Alper, S., Nativ, S., Sirak, M., Chiu, S., Paul, S., Wood, S. et DeSantis, E,. (2020). Impact d'un programme ambulatoire intensif de 4 semaines pour le syndrome de la douleur amplifiée sur l'intensité de la douleur et la qualité de vie liée à la santé dans une population adolescente. Résumé présenté au 24e symposium annuel sur la recherche et l'innovation du système de santé de l'Atlantique

Moore, DJ (2015). Expérience de la douleur aiguë chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique : une revue. Autisme, 19(4), 387-399.

Nader, R., Oberlander, TF, Chambers, CT et Craig, KD (2004). Expression de la douleur chez les enfants autistes. Le Journal clinique de la douleur, 20(2), 88-97.









Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 16:06



https://centerforbrainhealth.org/article/new-brain-study-suggests-link-between-autism-pain-sensitivity



traduction:

Une nouvelle étude sur le cerveau suggère un lien entre l'autisme et la sensibilité à la douleur



Centre pour la santé cérébrale

lundi 24 juillet 2017

Une nouvelle recherche menée par un neuroscientifique de l'UT Dallas au Center for BrainHealth a établi un lien entre les troubles du spectre autistique (TSA) et la sensibilité à la douleur.
L'étude, dirigée par le Dr Xiaosi Gu, décrit les alternances dans la perception de la douleur auxquelles sont confrontées les personnes autistes et comment ces changements peuvent les affecter dans les fonctions sociales.

"Cela fournit certaines des premières preuves qui relient la perception de la douleur à la fonction sociale dans les TSA.
La plupart des expériences sur les TSA se concentrent soit sur les aspects de dysfonctionnement social, soit sur les aspects de dysfonctionnement sensoriel.

Mais très peu d'études les ont examinés tous les deux », a déclaré Gu, professeur adjoint à l' École des sciences du comportement et du cerveau
. Publié dans le Journal européen des neurosciences



, l'étude s'est concentrée sur un aspect très spécifique du traitement sensoriel - la perception de la douleur, dans le but de déterminer ce qui se passe dans le cerveau des adultes atteints de TSA de haut niveau lorsqu'ils anticipent et ressentent des sensations de douleur.

Les chercheurs ont utilisé un dispositif de stimulation pour délivrer de légers chocs électriques aux participants, qui ont décidé de la douleur qu'ils étaient prêts à tolérer.

Les chocs ont été délivrés alors que les sujets se trouvaient à l'intérieur d'un scanner IRM, afin que les chercheurs puissent mesurer l'activité cérébrale et les réponses physiologiques lorsque les participants anticipaient la douleur et lorsqu'ils la ressentaient.

L'une des zones du cerveau connues pour coder l'anticipation de la douleur est le cortex cingulaire antérieur (ACC).

Alors que les participants attendaient dans le scanner avant de recevoir un signal de douleur, les chercheurs pouvaient voir cette partie du cerveau s'allumer.

Il a confirmé que les personnes atteintes de TSA sont hypersensibles à la douleur, une découverte qui a été documentée dans des études antérieures.

Dans une nouvelle découverte, l'étude a montré que lorsque les personnes atteintes de TSA anticipent un stimulus douloureux, leur cerveau génère des réponses neuronales plus importantes dans l'ACC, par rapport à celles sans TSA.


De plus, la recherche a indiqué que plus les participants montrent d'activité cérébrale pendant l'anticipation de la douleur, moins ils obtiennent un score sur un questionnaire de quotient d'empathie.

Gu a déclaré que les personnes autistes manquaient souvent d'empathie, c'est-à-dire la capacité de comprendre ce qu'une autre personne peut ressentir. Ce résultat indique que l'anticipation de la douleur est liée aux déficiences sociales rencontrées par les personnes autistes.

Elle a dit qu'un retrait des interactions peut être un moyen de se protéger. "Les risques de ressentir de la douleur font partie de la vie quotidienne et sont normaux pour les personnes non atteintes de TSA, mais peuvent être accablants pour les personnes autistes", a déclaré Gu.

"Par conséquent, une explication possible de notre découverte est que pour se protéger, les personnes atteintes de TSA peuvent ne pas s'engager autant dans les interactions sociales.

Vous réduisez le risque de ressentir de la douleur ou d'autres expériences sensorielles qui sont tout à fait normales pour les personnes non atteintes de TSA, mais pas pour celles atteintes de TSA.


Sur la base des résultats de l'étude, Gu a déclaré que les thérapeutes et les experts qui travaillent avec des personnes atteintes de TSA devraient envisager de développer des interventions et des options de traitement pour aider au traitement sensoriel, en particulier la douleur.

Parmi les autres auteurs de l'article figurent des chercheurs de la City University of New York, de l'Université de Boston, de l'Université de Toronto, de la Icahn School of Medicine de New York et de l'Université Rush de Chicago. La recherche a été financée par les National Institutes of Health.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 16:11




https://annals-general-psychiatry.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12991-016-0095-1


traduction:


https://annals--general--psychiatry-biomedcentral-com.translate.goog/articles/10.1186/s12991-016-0095-1?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp


Abstrait

Arrière-plan

Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM-5) a récemment inclus des anomalies du traitement sensoriel dans les critères de diagnostic pour les personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA). Cependant, il n'existe pas de méthode standard pour évaluer les anomalies sensorielles chez les personnes atteintes de TSA.

Méthodes
Quinze personnes atteintes de TSA et 15 témoins appariés selon l'âge et le sexe ont participé à cette étude. Nous avons comparé la sensibilité objective à la douleur en mesurant le seuil de détection de la douleur et la tolérance à la douleur à trois stimuli différents (électricité, chaleur et froid).
Ensuite, nous avons comparé à la fois la sensibilité subjective à la douleur, évaluée par l'échelle visuelle analogique (EVA), et la qualité de la douleur, évaluée par le questionnaire abrégé sur la douleur de McGill (SF-MPQ), afin de déterminer les intensités de douleur maximales tolérables de chaque stimulation.

Résultats
Le seuil de détection de la douleur et la tolérance à la douleur des personnes atteintes de TSA n'étaient pas altérés, ce qui indique qu'il n'y avait pas de différences dans la perception somatique de la douleur entre les groupes. Cependant, les individus atteints de TSA étaient hyposensibles à l'intensité subjective de la douleur par rapport aux témoins (VAS ; électrique : p = 0,044, froid : p = 0,011, chaud : p = 0,042) et hyposensibles aux aspects affectifs de la sensibilité à la douleur (SF-MPQ ; électrique : p = 0,0071, froid : p = 0,042).

conclusion

Nos résultats suggèrent que les voies cognitives pour le traitement de la douleur sont altérées dans les TSA et, en outre, que notre méthodologie peut être utilisée pour évaluer la sensibilité à la douleur chez les personnes atteintes de TSA.
Des investigations supplémentaires sur les anomalies sensorielles chez les personnes atteintes de TSA sont nécessaires pour clarifier les processus physiopathologiques qui peuvent altérer le traitement sensoriel dans ce trouble.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 16:20

https://www.spectrumnews.org/news/autistic-children-disproportionately-affected-by-chronic-pain/



traduction:


Les enfants autistes sont touchés de manière disproportionnée par la douleur chronique
PAR JACLYN JEFFREY-WILENSKY  /  13 NOVEMBRE 2019


Selon une vaste étude, les enfants autistes sont environ deux fois plus susceptibles que leurs pairs typiques de ressentir des douleurs chroniques ou répétées. Les personnes atteintes de troubles du développement concomitants, comme l' épilepsie ou une déficience intellectuelle, sont encore plus susceptibles de souffrir de douleur chronique 1 .

Plusieurs études ont suggéré que les personnes autistes peuvent ressentir la douleur différemment des personnes neurotypiques. Leur douleur peut également être aggravée par les sensibilités sensorielles et les problèmes gastro -intestinaux fréquemment associés à l'autisme. Mais le sujet reste peu étudié, disent les experts.

La nouvelle étude révèle que la douleur est "une expérience très courante chez les enfants autistes", déclare la chercheuse Danielle Shapiro , professeure adjointe de médecine physique et de réadaptation à l'Université du Michigan à Ann Arbor. "Ils ressentent une douleur physique, même si cela n'est généralement pas considéré comme une caractéristique essentielle de [l'autisme]."

Shapiro et un collègue ont utilisé les données de l' enquête nationale américaine sur la santé des enfants de 2016-2017 , un questionnaire qui interroge les parents sur les diagnostics médicaux de leurs enfants et si les enfants ont ressenti des douleurs chroniques ou répétées au cours de l'année précédente. Leur analyse a porté sur 50 063 enfants âgés de 6 à 17 ans, dont 1 472 autistes.



Détecter la détresse :
Environ 16 % des enfants autistes ont ressenti des douleurs chroniques ou répétées au cours de l'année précédente, selon l'équipe. Pour les enfants autistes présentant des conditions concomitantes, ce chiffre est d'un peu moins de 20 %. En comparaison, seulement environ 8% des enfants typiques ressentaient des douleurs fréquentes, selon leurs parents. (Environ 800 des près de 49 000 enfants de ce groupe témoin souffrent d'épilepsie, de déficience intellectuelle ou de paralysie cérébrale.) Les résultats sont parus le 28 octobre dans JAMA Pediatrics .

"Cela ne me surprend pas du tout de voir que la prévalence des plaintes de douleur générale est élevée [dans cette population]", déclare David Moore , maître de conférences en psychologie à l'Université John Moores de Liverpool au Royaume-Uni, qui n'a pas participé à l'oeuvre. "Il s'agit d'un problème de santé publique important pour ce groupe que nous devons mieux résoudre."

Cependant, l'analyse est basée sur les rapports des parents, qui ne racontent pas toujours toute l'histoire, avertissent les experts. Cela est particulièrement vrai pour les enfants autistes, qui peuvent avoir des difficultés à communiquer qu'ils souffrent.

"Le rapport de douleur d'un parent est une sorte de proxy", explique Micah Mazurek , professeur agrégé de services sociaux à l'Université de Virginie à Charlottesville, qui n'a pas participé à la recherche. « La douleur est une expérience intérieure », dit-elle. "Pour les très jeunes enfants, et pour ceux qui n'ont pas de langage, il est difficile d'évaluer cela directement."

Les résultats de l'étude devraient inciter les médecins à être particulièrement vigilants quant à l'identification de la douleur chez les personnes autistes, dit Mazurek.

Shapiro espère que l'étude sera un « tremplin » pour la recherche sur la douleur, y compris des travaux qui examinent les sources de la douleur des enfants autistes.

"Cela servirait de voie pour nous aider à réfléchir à la façon de traiter la douleur chez les enfants autistes", dit-elle.

RÉFÉRENCES:
Whitney DG et DN Shapiro JAMA Pediatr . Epub avant impression (2019) PubMed



https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31657837/






Dernière édition par chantal 83 le Mer 13 Avr - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 11 Avr - 16:24

https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/full_html/2021/02/msc200168/msc200168.html

Open Access
Numéro
Med Sci (Paris)
Volume 37, Numéro 2, Février 2021
Page(s) 141 - 151
Section M/S Revues
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/2020280
Publié en ligne 16 février 2021
Med Sci (Paris) 2021 ; 37 : 141–151
Nociception, douleur et autisme
Nociception pain and autism
Lucien Ruelle-Le Glaunec1,2, Perrine Inquimbert1,2, Sylvain Hugel1, Rémy Schlichter1,2 et Jean-Louis Bossu1*

1 CNRS, 5 rue Blaise-Pascal, 67000 Strasbourg, France
2 Université de Strasbourg, Institut des neurosciences cellulaires et intégratives, UPR 3212, 8 allée du Général Rouvillois, F-67000 Strasbourg, France

* jlbossu@inci-cnrs.unistra.fr

Résumé :

Les sujets autistes présentent fréquemment des anomalies sensorielles.
Celles concernant la nociception ainsi que sa potentielle résultante, la douleur, sont d’un intérêt capital.


En effet, du fait de nombreuses comorbidités, les sujets autistes sont plus souvent exposés à des situations douloureuses que la population générale.

Alors qu’ils sont souvent considérés comme moins sensibles, les études expérimentales sur ce point sont loin de faire consensus.

Utiliser des modèles animaux pourrait permettre de s’affranchir de certaines sources de variabilité et d’apporter, dans le cadre de l’autisme, une vue d’ensemble des altérations potentielles du système nociceptif aux niveaux cellulaire et moléculaire.

Abstract

Autistic subjects frequently display sensory anomalies. Those regarding nociception and its potential outcome, pain, are of crucial interest. Indeed, because of numerous comorbidities, autistic subjects are more often exposed to painful situation. Despite being often considered as less sensitive, experimental studies evaluating this point are failing to reach consensus. Using animal model can help reduce variability and bring, regarding autism, an overview of potential alterations of the nociceptive system at the cellular and molecular level.



LE RESTE DU TEXTE  EN FRANCAIS SUIT DANS L'ADRESSE WEB CITEE CI-DESSUS.......




Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMar 12 Avr - 22:25

DR Saravane : sensibilisation à la douleur somatique chez les autistes       SUR YOUTUBE



https://chalontv.info/dr-saravane-sensibilisation-a-la-douleur-somatique-chez-les-autistes/




https://www.anp3sm.com/wp-content/uploads/2014/06/7-SARAVANE.pdf




https://colloque-tv.com/colloques/journees-nationales-des-centres-de-ressources-autisme-2016/s2b2-le%CC%81valuation-de-la-douleur-chez-les-personnes-avec-tsa




https://colloque-tv.com/intervenants/djea-saravane




https://santepsy.ascodocpsy.org/index.php?lvl=notice_display&id=229675






Les mille et un visages de la douleur chez les personnes autistes au cœur d'une conférence à Châteauroux                Question  Question  
Mercredi 26 janvier 2022


https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-mille-et-un-visages-de-la-douleur-chez-les-personnes-autistes-au-coeur-d-une-conference-a-1643138635




Centre régional douleur et soins somatiques en santé mentale, autisme, polyhandicap et handicap génétique rare




http://www.eps-etampes.fr/index.php?id=30&L=1                        Question  Question  Question  Question  Question  Question



https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/blog/290517/dr-djea-saravane-soins-et-douleur-chez-les-personnes-autistes




QUESTIONNAIRE ESDDA:

http://www.eps-etampes.fr/fileadmin/user_upload/fichiers/ESDDA.pdf



formation:


https://formavision-autisme.com/m1-douleurs-et-soins-somatiques-evaluation-et-prise-en-charge-2/








Dernière édition par chantal 83 le Mer 13 Avr - 2:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMar 12 Avr - 23:00



https://informations.handicap.fr/a-autisme-troubles-comportement-provoques-par-la-douleur-30525.php



Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMer 13 Avr - 2:09




http://applications-autisme.com/application/ifeel-exprimer-un-besoin-un-ressenti-une-douleur


APPLICATION : I FEEL



Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMer 13 Avr - 13:39






MON TABLEAU PINTEREST : fouillez dedans:

https://www.pinterest.fr/chantalautisme/autisme-et-sant%C3%A9-autism-and-health/ Question Question Question








PICTOGRAMMES DE SOYVISUAL QUI PEUVENT DONNER DES IDEES:

https://www.soyvisual.org/?query=%2340007%20%5Bdolores%5D&search=1


https://arasaac.org/materials/search/douleur?offset=0&tab=0



http://documentation.apflab.org/crnt/api/article/article-display.php?r=06161aideretsoutenirlexpressiondeladouleur


https://comprendrelautisme.com/le-projet-chatounets-evaluation-de-la-douleur/            Question



https://www.sparadrap.org/boutique/produit/reglette-eva-dautoevaluation-de-la-douleur


https://www.sparadrap.org/professionnels/eviter-et-soulager-peur-et-douleur



https://aba-illeetvilaine.org/esdda-echelle-simplifiee-de-la-douleur-chez-les-personnes-dyscommunicantes-avec-troubles-du-spectre-de-lautisme/


https://m.myboardmaker.com/Activity/38044196



échelle intéressante mais à refaire pour être plus généraliste:

https://www.orkyn.fr/echelle-douleur-lalgie-vasculaire-face



échelle intéressante mais à refaire:
https://www.youtube.com/watch?v=LDq6PKrpkUw



https://virginieeducatricelarochelle.com/2021/07/31/16-outils-sur-la-sante/




https://m.facebook.com/cartesmemosapes/photos/a.2785363964828693/3982668465098231/?type=3






brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Stage-10          EDIFORMATION.......



https://www.pinterest.fr/pin/46373071136647623/                    Wink  



très complet sur la douleur de l'enfant lambda:

https://slideplayer.fr/slide/3205433/



recherche dans google : échelle de douleur et autisme:


https://www.google.fr/search?q=pictogramme%20douleur%20autisme&tbm=isch&hl=fr&sa=X&ved=0CCAQtI8BKAFqFwoTCJidsI3nkPcCFQAAAAAdAAAAABBg&biw=1903&bih=912



https://arasaac.org/materials/es/805?                     Very Happy



http://applications-autisme.com/application/communicotool-2-0



https://pictosetcie.weebly.com/douleur.html                  Very Happy



https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1038858/pompiere-asperger-sensibilise-autisme-acadie            Question



https://www.pluradys.org/wp-content/uploads/2011/10/Un-d%C3%A9fi-au-quotidien-exprimer-quon-a-mal.pdf                   échelle de douleur page 17



https://comautrement.com/category/documents/supports-communication/                Very Happy



https://www.pictofrance.fr/Picto.aspx/Picto/COMMUNICATION/Exprimer%20un%20sentiment/com-exp-je-pense-que-j-ai-mal




http://www.santetresfacile.fr/metiers/lire/gastro-enterologue








Dernière édition par chantal 83 le Mer 13 Avr - 14:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMer 13 Avr - 13:40



intéressant sur la douleur mais cela devient différent pour les personnes ayant des troubles sensoriels....:


https://www.inserm.fr/dossier/douleur/




Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeMer 13 Avr - 13:46



intéressant ------: l-index-schmidt----------l-échelle-de-douleur-des-piqûres-d-insectes :


https://www.paperblog.fr/7857442/l-index-schmidt-l-aschelle-de-douleur-des-piqatres-d-insectes/



Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur



Nombre de messages : 6522
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitimeLun 18 Avr - 13:35




formation douleur et autisme /



https://ediformation.fr/douleur-chez-la-personne-autiste/





Revenir en haut Aller en bas
http://www.pinterest.com/chantalautisme/
Contenu sponsorisé





brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Empty
MessageSujet: Re: brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES   brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
brochure douleur ET PICTOGRAMMES ET RECHERCHES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dernières recherches scientifiques diverses intéressantes
» dernières recherches sur autisme
» les 3 premiers centres d'excellence de recherches
»  pictogrammes pour coronavirus et rentrée 2020 et 2021
» recherches génétiques à Orléans pour les familles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: handicap : des infos !!!! :: Scientifique-
Sauter vers: