AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 radio france inter: éloge des intelligences atypiques

Aller en bas 
AuteurMessage
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Jeu 18 Oct - 10:41



Dernière édition par chantal 83 le Jeu 18 Oct - 12:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Jeu 18 Oct - 12:01

https://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychologie-generale/eloge-des-intelligences-atypiques_9782738145253.php




Biographie de l'auteur
David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il a été chef de clinique dans le service hospitalo-universitaire de l’hôpital Sainte-Anne, après un doctorat de neurosciences.










j'avais entendu parler de ce livre concernant la question brûlante:

est-ce que l'autisme fait simplement partie de la neuro-diversité ou est-ce un vrai et lourd handicap:  ????


https://www.lepoint.fr/sciences-nature/plaidoyer-pour-les-intelligences-atypiques-20-09-2018-2252846_1924.php?fbclid=IwAR2ycjrhhL9xgQqnLj9QpMJ2uUOGr-x8TQQD_GTfdSRcgzJ0GHGu4f-WwaM


cette appropriation de neuro-diversité simplement et non de handicap par certains........  cherry   m'énerve......


car au moins, la moitié des personnes autistes ont de lourds troubles neurologiques avec l'autisme et donc des troubles cognitifs....

ils n'ont pas de repères dans le temps, ni dans l'espace......., ils ont des troubles sensoriels handicapants, des troubles moteurs.......etc

et ma fille en fait partie....


VOIR BAS PAGE 8 et 9 VOUS POUVEZ CONSULTER QUELQUES PAGES ICI:

https://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychologie-generale/eloge-des-intelligences-atypiques_9782738145253.php

https://books.google.fr/books?id=ZXNuDwAAQBAJ&pg=PT20&lpg=PT20&dq=SOMMAIRE+DU+LIVRE+%C3%89loge+des+intelligences+atypiques&source=bl&ots=a4XpryMaEi&sig=sSidr0ULyTJAh0XOQM9LWEa8f90&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjNo9Pav5XeAhUpyIUKHfJiAIMQ6AEwBnoECAAQAQ#v=onepage&q=SOMMAIRE%20DU%20LIVRE%20%C3%89loge%20des%20intelligences%20atypiques&f=false

VOIR DERNIERE PAGE DU CHAPITRE 1   ET AU-DESSUS ET SOUS le  TITRE :   extension de limite du spectre ( Mottron)     Rolling Eyes  






UNE PERSONNE AUTISTE A TRES BIEN EXPRIME LE PROBLEME ET AVEC LEQUEL JE SUIS 100% D'ACCORD:

On m'a demandé ce soir ce que je pense de la "neurodiversité". Après une petite réflexion, voila mon analyse:

La neurodiversité est un concept intéressant visant à faire accepter et à valoriser l'hétérogénéité neurologique de la population. Je défends moi même une certaine forme de neurodiversité lorsque je sensibilise des personnes à l'autisme, en promouvant l'inclusion de tous et la tolérance sur les difficultés et particularités de chacun. Il faut cependant être lucide sur la réalité du handicap de nombreuses personnes autistes (et autres handicaps), et savoir les accompagner, les stimuler et les aider à progresser au maximum vers l'autonomie et l'acquisition des "normes" de la société. Selon moi, les efforts doivent venir des deux côtés: à la fois de la société pour accepter chacun comme il est et s'adapter à ses particularités, et à la fois de la personne "différente" pour progresser.
Malheureusement, beaucoup de personnes autistes de haut niveau, n'ayant aucune connaissance de l'hétérogénéité de l'autisme et de la réalité du handicap pour de nombreuses personnes, revendiquent désormais une neurodiversité à sens unique. Selon certains d'entre eux, l'autisme n'est rien qu'une autre forme d'intelligence, et c'est à la société de s'adapter aux personnes différentes. Ces personnes la qualifient de validisme le fait d'accompagner, d'éduquer et de prendre en charge les personnes autistes pour diminuer leurs difficultés, et nous accusent de vouloir gommer leur personnalité et d'uniformiser la fameuse "neurodiversité".
Ces personnes la sont aujourd'hui très représentées au niveau médiatique, avec des conséquences inacceptables pour de nombreuses familles car elles nient les besoins des personnes lourdement handicapées, et sabotent le travail de longue haleine de leurs proches et aidants dont le quotidien est très pénible. La majorité des personnes autistes, même de haut niveau, ne se retrouvent pas non plus dans leur vision de l'autisme très positive et jolie.... quand même des asperger en bavent au quotidien.


Le terme "neurodiversité" est aujourd'hui le symbole d'un courant qui va à l'encontre des efforts des familles pour obtenir des accompagnements de qualité pour leurs proches, courant que nous passons donc beaucoup de temps à combattre.

Tristan Y.


que veut dire validisme?:

Le capacitisme ou validisme est une forme de discrimination, de préjugé ou de traitement défavorable contre les personnes vivant un handicap (paraplégie, tétraplégie, amputation, malformation mais aussi dyspraxie, schizophrénie, autisme, etc). .... définition de wiki...



-------------------


et cette déclaration:

ttps://docs.google.com/document/d/11FKnYc3inWskdNGBkKnCpgh1ecTmIW8ABLCHwqlkg7s/edit






Dernière édition par chantal 83 le Lun 22 Oct - 11:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Sam 20 Oct - 19:38

https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_qu-entend-on-par-intelligence-atypique?id=10034264


extrait:


Le spectre de l'autisme est en effet très vaste. Le mot spectre implique la diversité d'expressions de cette particularité de fonctionnement neuro-cognitif : il concerne aussi bien des personnes qui ont énormément de difficultés avec la communication sociale et la réciprocité émotionnelle, que d'autres qui sont peu touchées, tout en étant différentes des neuro-typiques, c'est à dire tout un chacun.

Cette particularité est extrêmement variée et souvent exceptionnelle dans le sens positif du terme, même chez les personnes qui n'ont pas nécessairement un haut potentiel intellectuel.

Le noyau dur de l'autisme est une difficulté de réciprocité émotionnelle : la personne a du mal à vérifier ce que son interlocuteur lui renvoie en situation de conversation et a donc du mal à ajuster son comportement à ce qui est attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Sam 20 Oct - 19:48

https://www.babelio.com/livres/Gourion-Eloge-des-intelligences-atypiques/1078860


avec une critique du livre:

Un livre plein d'humanité qui nous emmène à la découverte des troubles mal connus que sont les troubles du spectre de l'autisme. Au travers d'une analyse poussée des signaux, des symptômes de ces troubles, c'est un véritable plaidoyer pour la reconnaissance de ceux-ci, d'autant plus qu'une personne sur 59 serait concernée, chiffre en progression régulière.
Un chiffre qui pourrait être en-deçà de la réalité: en effet les filles concernées par ces troubles tendent à passer plus inaperçues que les garçons, en raison d'une capacité plus grande à développer des stratégies de compensation.
Un mouvement est apparu récemment pour reconnaître aux autistes la place qu'ils méritent dans notre société et éviter leur mise à l'écart. A tel point qu'on parle désormais de "neurotypiques" face aux "neuroatypiques" qui ont des capacités certaines et même souvent supérieures à la normale en matière d'observation, de mémorisation, d'abstraction permettant de modéliser l'environnement autrement. L'un des deux auteurs, David Gourion prend ainsi l'exemple de personnalités comme Van Gogh et Mark Zuckerberg qui, selon lui, présenteraient des traits autistiques. Un cerveau qui ne serait pas "inférieur" donc, mais qui fonctionnerait différemment.
Toutefois le manque d'intelligence relationnelle et de sens d'autrui peut être vecteur de souffrance, à l'image de ces jeunes enfants autistes trop souvent harcelés en raison de leur "différence".Un livre plein d'humanité qui nous emmène à la découverte des troubles mal connus que sont les troubles du spectre de l'autisme. Au travers d'une analyse poussée des signaux, des symptômes de ces troubles, c'est un véritable plaidoyer pour la reconnaissance de ceux-ci, d'autant plus qu'une personne sur 59 serait concernée, chiffre en progression régulière.
Un chiffre qui pourrait être en-deçà de la réalité: en effet les filles concernées par ces troubles tendent à passer plus inaperçues que les garçons, en raison d'une capacité plus grande à développer des stratégies de compensation.
Un mouvement est apparu récemment pour reconnaître aux autistes la place qu'ils méritent dans notre société et éviter leur mise à l'écart. A tel point qu'on parle désormais de "neurotypiques" face aux "neuroatypiques" qui ont des capacités certaines et même souvent supérieures à la normale en matière d'observation, de mémorisation, d'abstraction permettant de modéliser l'environnement autrement. L'un des deux auteurs, David Gourion prend ainsi l'exemple de personnalités comme Van Gogh et Mark Zuckerberg qui, selon lui, présenteraient des traits autistiques. Un cerveau qui ne serait pas "inférieur" donc, mais qui fonctionnerait différemment.
Toutefois le manque d'intelligence relationnelle et de sens d'autrui peut être vecteur de souffrance, à l'image de ces jeunes enfants autistes trop souvent harcelés en raison de leur "différence". de plus en plus de médecins pensent que ces formes "light" du spectre autistique (ce que l'on appelle maintenant "autisme de haut niveau" et auparavant "syndrome d'Asperger") relèvent d'une configuration cérébrale particulière: le câblage des neurones du cerveau est différent. Ce qui s'appelle la "neurodiversité", soit la diversité des fonctionnements cérébraux. Une diversité qui n'atteint en rien les performances intellectuelles puisque la proportion de traits autistiques chez ceux qui ont un haut potentiel intellectuel serait de 10 à 40% selon les études. le souci sera d'insérer cette "neurodiversité" dans notre société pour qu'il n'y ait ni mise à l'écart ni adaptation forcée de ces personnes à un style de vie "classique".
A partir d'exemples concrets le docteur David Gourion et Séverine Leduc nous donnent des conseils pour gérer des situations qui peuvent être problématiques pour cette population, avec notamment une moindre résistance au stress et au changement d'activité.
Le chemin de l'acceptation et de la valorisation de la neurodiversité est toutefois encore long et semé d'embûches. La priorité devrait être donnée à l'épanouissement de l'individu. Comme le rappellent les auteurs, une société vivante doit être inclusive et donc inclure la différence.
Ce livre m'a beaucoup marquée par sa grande humanité.
Les auteurs sont des spécialistes de la question: David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il a été chef de clinique à l'hôpital Sainte-Anne. Séverine Leduc quant à elle, est psychologue clinicienne à Paris, spécialisée dans l'autisme.
A partir d'exemples concrets le docteur David Gourion et Séverine Leduc nous donnent des conseils pour gérer des situations qui peuvent être problématiques pour cette population, avec notamment une moindre résistance au stress et au changement d'activité.
Le chemin de l'acceptation et de la valorisation de la neurodiversité est toutefois encore long et semé d'embûches. La priorité devrait être donnée à l'épanouissement de l'individu. Comme le rappellent les auteurs, une société vivante doit être inclusive et donc inclure la différence.
Ce livre m'a beaucoup marquée par sa grande humanité.
Les auteurs sont des spécialistes de la question: David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il a été chef de clinique à l'hôpital Sainte-Anne. Séverine Leduc quant à elle, est psychologue clinicienne à Paris, spécialisée dans l'autisme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Lun 22 Oct - 11:44



Dernière édition par chantal 83 le Mer 24 Oct - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Mar 23 Oct - 17:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Mar 23 Oct - 17:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Mar 23 Oct - 17:59

http://neurodiversite.com/wp-content/uploads/2017/09/Le-fonctionnement-interne-de-la-pensee-autistique-9.jpg?fbclid=IwAR3_lcgLoH5iF0Icwuc8hZEL0aOyI0lukCgxONL4go6EbFPyc-fwlTIGJEU






QU'est-ce que l'autisme syndromique?  15% ????    Shocked

https://www.participate-autisme.be/go/fr/comprendre-l-autisme/comprendre-le-diagnostic/les-causes-de-l-autisme/les-causes-genetiques-de-l-autisme/les-facteurs-genetiques-en-question.cfm

https://www.huffingtonpost.fr/melanie-ouimet/le-mythe-de-l-autisme-leger-ou-severe_a_23045422/

DONC POUR MOTTRON L'AUTISME SYNDROMIQUE NE CONCERNERAIT QUE LES AUTISTES AVEC DES GENES IDENTIFIES
  gne



MAIS ET LES AUTRES PERSONNES AVEC AUTISME ALORS, QUI N'ONT PAS DE GENES SPECIFIQUES ?

MAIS qui sont nés par césarienne,nés prématurés,ont eut des infections (dans le ventre maternel ou à la naissance,) , qui ont eut des convulsions fébriles ou autres,qui ont eut et été traités pour une jaunisse à la naissance, qui ont eut une hémoragie cérébrale à la naissance , QUI ONT EUT UNE HYDROCEPHALIE EXTERNE moins dangereuse ou une HYDROCEPHALIE INTERNE dès la naissance?


certains de ces enfants et adultes ont des périmètres crâniens plus grands que la norme..... et pourtant on peut cocher tous les symptômes autistiques.....




car jusqu'à présent l'autisme est neuro-développemental   ????





LE TABLEAU DE MOTTRON
NE COMPREND PAS NON PLUS LES DIFFERENTES RECHERCHES SUR LE LIEN INTESTINS- CERVEAU et le fait QUE CERTAINES BACTERIES SE TROUVERAIENT EN PLUS GRAND NOMBRE CHEZ CERTAINES PERSONNES AUTISTES

toutes ces personnes avec autisme n'ont pas de gènes identifiés à l'autisme....


LE TABLEAU D'AUTISME SYNDROMIQUE EST BIEN TROP RESTRICTIF ........

http://www.autisme.qc.ca/tsa/recherche/etiologie/progres-dans-la-neurobiologie-de-lautisme.html
2. L'autisme et les maladies documentées du cerveau

L'autisme n'est pas défini biologiquement. Dans la majorité des cas, 2/3 ou plus, aucune lésion ou anomalie biochimique du cerveau n'est détectée. Pour le reste, la symptomatologie autistique survient dans le contexte d'une variété de maladies qui affectent le cerveau. Par conséquent, ce qui semble le plus important, c'est de savoir quels sont les systèmes détériorés du cerveau et non pas la cause de leur détérioration.

2. L'autisme et les maladies documentées du cerveau
L'autisme n'est pas défini biologiquement. Dans la majorité des cas, 2/3 ou plus, aucune lésion ou anomalie biochimique du cerveau n'est détectée. Pour le reste, la symptomatologie autistique survient dans le contexte d'une variété de maladies qui affectent le cerveau. Par conséquent, ce qui semble le plus important, c'est de savoir quels sont les systèmes détériorés du cerveau et non pas la cause de leur détérioration.

Gillberg et Coleman ont créé le terme de PARM (possibly autism-related medical disorder) qui souligne la variété d'anomalies biologiques possibles pouvant être associées ou pas à la symptomatologie du comportement autistique, ou pouvant être sa cause directe. Certaines de ces maladies du cerveau incluent les malformations telles l'hydrocéphalie, l
es anomalies chromosomiques incluant le X-fragile, le syndrome d'Angelman ou, occasionnellement, le syndrome de Down et d'autres anomalies chromosomiques. La pathologie monogénique comme la phénylcétonurie non traitée et les syndromes génétiques neuro-cutanés, la sclérose tubéreuse, l'incontinentia pigmenti et l'hypomélanose de Ito peuvent aussi provoquer l'autisme. D'autre part, l'infection congénitale par le virus de la rubéole, la destruction du lobe temporal due à l'encéphalite congénitale ou acquise provoquée par l'herpès simplex ainsi que plusieurs autres encéphalopathies tumorales, traumatiques, métaboliques ou infectieuses peuvent être reliées au comportement autistique.

Des études faites sur des jumeaux et des familles montrent que la génétique joue probablement un rôle important chez les sujets qui ne présentent aucune association pathologique médicale identifiable. Plus de 90 % des jumeaux monozygotes présentent un diagnostic concordant - mais pas nécessairement dans la sévérité - tandis que la concordance chez les jumeaux dizygotes et les enfants d'une même fratrie est inférieure à 5 %. L'influence génétique semble particulièrement importante dans le syndrome d'Asperger, peut-être parce qu'il a un meilleur pronostic que le désordre autistique et qu'il est plus souvent compatible avec une vie autonome et la possibilité de procréation. Une récente revue suggère que la transmission est susceptible d'être polygénique. Ce qui est hérité n'est pas précisé, car le mode de transmission suit rarement celui de la transmission génétique Mendélienne classique. Peut-être que celle-ci, au moins chez certains autistes, consiste en une susceptibilité anormale face à l'influence environnementale infectieuse, immunologique ou stressante. les anomalies chromosomiques incluant le X-fragile, le syndrome d'Angelman ou, occasionnellement, le syndrome de Down et d'autres anomalies chromosomiques. La pathologie monogénique comme la phénylcétonurie non traitée et les syndromes génétiques neuro-cutanés, la sclérose tubéreuse, l'incontinentia pigmenti et l'hypomélanose de Ito peuvent aussi provoquer l'autisme. D'autre part, l'infection congénitale par le virus de la rubéole, la destruction du lobe temporal due à l'encéphalite congénitale ou acquise provoquée par l'herpès simplex ainsi que plusieurs autres encéphalopathies tumorales, traumatiques, métaboliques ou infectieuses peuvent être reliées au comportement autistique.

Des études faites sur des jumeaux et des familles montrent que la génétique joue probablement un rôle important chez les sujets qui ne présentent aucune association pathologique médicale identifiable. Plus de 90 % des jumeaux monozygotes présentent un diagnostic concordant - mais pas nécessairement dans la sévérité - tandis que la concordance chez les jumeaux dizygotes et les enfants d'une même fratrie est inférieure à 5 %. L'influence génétique semble particulièrement importante dans le syndrome d'Asperger, peut-être parce qu'il a un meilleur pronostic que le désordre autistique et qu'il est plus souvent compatible avec une vie autonome et la possibilité de procréation. Une récente revue suggère que la transmission est susceptible d'être polygénique. Ce qui est hérité n'est pas précisé, car le mode de transmission suit rarement celui de la transmission génétique Mendélienne classique. Peut-être que celle-ci, au moins chez certains autistes, consiste en une susceptibilité anormale face à l'influence environnementale infectieuse, immunologique ou stressante.


------------------------------------------------------------------------------------------

https://www.revmed.ch/RMS/2006/RMS-82/31342


ÉTIOLOGIE OU COMORBIDITÉ ?
La coexistence d'une symptomatologie autistique avec d'autres affections médicales est en effet troublante. Ces dernières sont-elles des facteurs étiologiques ou des comorbidités ? A titre de comparaison, la même question peut être posée pour l'épilepsie dans la sclérose tubéreuse de Bourneville : est-elle une pathologie secondaire à cette dernière ou une affection coexistante ?

Globalement, on trouve chez un quart des individus autistes d'autres affections neurologiques

: un syndrome d'Xfragile, une séquence de Moebius, une sclérose tubéreuse, des embryopathies dues à la rubéole, à l'herpès ou au cytomégalovirus, un syndrome d'Angelmann, de Prader-Willi ou de Williams, une hydrocéphalie infantile, la phénylcétonurie, d'autres troubles chromosomiques, etc. De fait, selon Gillberg,3 «la plupart des troubles médicaux associés sont d'origine génétique et contribuent au développement de symptômes autistiques soit par le chevauchement des régions chromosomiques concernées avec celles qui hébergent des gènes de susceptibilité à l'autisme, soit en provocant des lésions cérébrales qui prennent part au développement d'une symptomatologie autistique».

Dans sa revue de huit études européennes et américaines, le même chercheur note que le taux de ces associations va croissant, selon qu'il s'agit de données rétrospectives sur dossiers médicaux : 4 11% ou d'études prospectives plus complètes :5 28,5%. La prévalence de l'épilepsie clinique dans l'autisme se situe classiquement entre 18 et 29%. Or, si l'on tient compte sélectivement d'un collectif de personnes autistes avec un retard mental moyen à grave, l'apparition d'une comitialité monte, selon les techniques employées, à 66, voire 89%.

A l'inverse, il faut noter que 61% des individus atteints de sclérose tubéreuse souffrent d'autisme.6 Par ailleurs, 25 à 40% des individus atteints du syndrome d'Xfragile remplissent les critères diagnostiques de l'autisme».7

Il y a donc une relation statistique forte et probablement encore sous-estimée entre l'autisme et certains syndromes neurologiques.




https://www.contrepoints.org/2017/07/28/295659-lautisme-role-de-lheredite-preponderant


INFECTIONS DE LA MÈRE PENDANT LA GROSSESSE, PRÉMATURITÉ


Il est utile de revenir sur que l’on appelle les facteurs environnementaux, recensés à travers une revue exhaustive de la littérature scientifique publiée au mois de mars par une équipe américaine.
Le terme englobe en fait tous les facteurs non génétiques, c’est-à-dire non seulement l’environnement affectif, familial et social auquel on pense spontanément, mais aussi tous les facteurs biologiques qui peuvent affecter le développement cérébral et cognitif de l’enfant.

Cela inclut notamment les facteurs prénataux (infections et expositions à des toxiques dans l’utérus de la mère) et périnataux (prématurité, manque d’oxygène ou hémorragie cérébrale à la naissance), qui ont une importance particulière dans l’autisme.

Par exemple, une étude toute récente réalisée sur des dossiers médicaux en Norvège a montré un lien entre la survenue de fièvre chez la mère durant la grossesse, et l’augmentation du risque de ce trouble neurodéveloppemental chez l’enfant. Les chercheurs s’interrogent donc à nouveau sur le rôle des infections prénatales : on savait déjà que l’exposition prénatale aux virus de la rubéole et du cytomégalovirus augmentaient la susceptibilité à l’autisme, mais d’autres virus ou bactéries à l’origine de ces fièvres restent sans doute à identifier.


RECHERCHES MEDICALES DE FACTEURS NON GENETIQUES POUVANT "CAUSER" DE L'AUTISME: (étude donnée par F.R. ci-dessus)






https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5356236/


traduction:

https://translate.google.fr/translate?sl=en&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2Fpmc%2Farticles%2FPMC5356236%2F&edit-text=&act=url             Question  Question  Question  Question



------------------------------------------------------------------------------------------







http://neurodiversite.com/myth-light-severe-autism-part-1/





https://vimeo.com/92823710





une vieille interview DU DOCTEUR MOTTRON:


https://www.dailymotion.com/video/xpytds?fbclid=IwAR0n_iE7zDBw6ZCn3IPF00AaCdnK0kbArrVku9rvuqvztoHx0LIDQZEU9Ko



prochaine conférence:









Dernière édition par chantal 83 le Mar 30 Oct - 17:00, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Dim 28 Oct - 13:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83
administrateur


Nombre de messages : 5381
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   Mar 30 Oct - 17:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: radio france inter: éloge des intelligences atypiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
radio france inter: éloge des intelligences atypiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les profils atypiques
» [AE] projet inter-classes orthographe et écriture
» Ouverture de la Zone Nordique du Haut Forez Col de la Loge
» Rapprochement Inter-Groupes
» Pas d'éloge de la corrida à la télé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: handicap : des infos !!!! :: Emissions tv-
Sauter vers: