AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Dim 20 Mai - 11:38

https://www.cnsa.fr/documentation/4_pages_costrat.pdf


https://www.cnsa.fr/documentation/nomenclatures_serafinphdetaillees2018-vf.pdf                      A LIRE   A LIRE    A LIRE    A LIRE    


PROJET SERAFIN-PH

https://www.cnsa.fr/accompagnement-en-etablissement-et-service/reformes-tarifaires/reforme-tarifaire-des-etablissements-et-services-pour-personnes-handicapees


EXTRAIT:


2018 : Approfondissement de la connaissance des coûts
L’étude nationale de coûts qui débutera dans le courant de l’année 2018 devrait permettre de disposer de premiers résultats au début de l’année 2020.

Cette ENC complètera et enrichira les deux enquêtes de coûts conduites sur l’activité des années 2015 et 2016. Elle s’appuiera sur la comptabilité analytique d’un échantillon d’ESMS et sur le recueil de données individuelles relatives aux personnes accompagnées. Les données collectées concernent notamment les déficiences, l’état de santé, le parcours et l’environnement des personnes. Elles s’appuient sur l’étude des 550 situations individuelles citées plus haut.

L’objectif de cette ENC est d’identifier les facteurs explicatifs de la variabilité des coûts des accompagnements et de fournir des éléments d’analyse et de réflexion pour la constitution d’un nouveau modèle de financement des ESMS.

Un appel à candidatures sera ouvert à l’ensemble des établissements et services relevant du périmètre de la réforme SERAFIN-PH à partir du 22 mai jusqu’à fin juin 2018. Les participants sélectionnés bénéficieront d’une subvention pour compenser les surcoûts liés à la participation à l’étude (temps de collecte des données individuelles et retraitement des données comptables).

Le comité stratégique du projet SERAFIN-PH du 27 avril 2018, a permis de valider les évolutions des nomenclatures et d’arrêter le programme de travail 2018, composé notamment des chantiers suivants :

Lancer la première étude nationale de coûts 2018. Le lancement d’une deuxième ENC sera décidé au cours de l’année 2018.
Engager les travaux d’analyse sur les modèles tarifaires avec l’appui d’un comité technique dont une synthèse des travaux sera remise au comité stratégique en juin 2019.
Le calendrier visé prévoit la mise en œuvre de premières évolutions du financement permettant de soutenir la démarche « une réponse accompagnée pour tous » dès la campagne budgétaire 2021. Ces premières évolutions ne constitueront pas le modèle tarifaire qui, pour s’appuyer sur les enseignements de la première enquête de coûts (résultats début 2021) ne peut intervenir qu’à compter de la campagne budgétaire 2022.

Par ailleurs, et suite au comité stratégique, l’équipe projet examinera dès 2018 les modalités permettant la participation de personnes en situation de handicap aux instances de concertation du projet SERAFIN-PH : groupe technique national (GTN) et Comité stratégique (COSTRAT) en sus des associations déjà membres.

Les nomenclatures des besoins et des prestations à l’épreuve des premiers usages
Les nomenclatures constituent un dictionnaire et non un référentiel tarifaire (consulter la foire aux questions sur ce sujet).

Leur structuration permet de partir des besoins pour définir des prestations. Ainsi, les réponses aux besoins peuvent consister en une combinaison de prestations du secteur médico-social (présentes dans un ou plusieurs ESMS, voire en dehors de l’ESMS) et/ou de dispositifs de droit commun. Au-delà du recours à ces nomenclatures dans les enquêtes et étude de coûts ou dans l’enquête « Repères », on constate depuis 2016 une appropriation de ces nomenclatures par les acteurs de terrain, en particulier pour un usage à visée descriptive partagée :

pour définir les besoins des personnes et préciser leur accompagnement, que ce soit dans le cadre de l’établissement d’un plan d’accompagnement global (PAG), de projets individualisés d’accompagnement ou pour l’élaboration du plan personnalisé de compensation par les MDPH ;
pour cartographier l’offre médico-sociale sur un territoire ;
pour structurer la présentation de l’offre de service d’un établissement ou service dans le cadre de l’élaboration d’un projet d’établissement ou de service ou de contractualisation avec l’agence régionale de santé – ARS (CPOM).
Ces nomenclatures sont également reprises dans d’autres chantiers structurants du secteur du handicap pour lesquels les nomenclatures SERAFIN-PH apportent une plus-value descriptive et un « langage partagé ». C’est particulièrement vrai pour différentes briques du système d’information : le répertoire opérationnel des ressources (ROR), le tableau de bord de la performance ou la construction du tronc commun du SI MDPH.

En 2018, sur la base des retours des utilisateurs, des propositions d’ajustement ont été validées par le comité stratégique SERAFIN-PH du 27 avril 2018

Pour tout complément d’informations, vous pouvez d’ores et déjà vous rapprocher de l’équipe SERAFIN-PH en écrivant à cette adresse : serafin-ph@cnsa.fr.

Documents à télécharger
Plaquette "La réforme de la tarification des établissements et services médico-sociaux" ( PDF, 4.95 Mo )
Rapport intermédiaire du rapport Serafin-PH - Élaboration des nomenclatures ( PDF, 3.48 Mo )
Nomenclatures Serafin-PH détaillées ( PDF, 2.01 Mo )
Présentation graphique des nomenclatures Serafin-PH ( PDF, 283.86 Ko )
Journal de projet Serafin-PH n°1 - Avril 2015 ( PDF, 348.34 Ko )
Journal de projet Serafin-PH n°2 - Juillet 2015 ( PDF, 493.75 Ko )
Journal de projet Serafin-PH n°3 - Janvier 2016 ( PDF, 441.9 Ko )
Journal de projet Serafin-PH n°4 - Avril 2016 ( PDF, 388.35 Ko )
Journal de projet Serafin-PH n°5 - Février 2017 ( PDF, 375.03 Ko )
Foire aux questions sur le projet SERAFIN-PH ( PDF, 636.23 Ko )
Foire aux questions sur le projet SERAFIN-PH ( DOCX, 926.79 Ko )
SERAFIN-PH : Réforme de la tarification ( PDF, 1.41 Mo )




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mar 5 Juin - 18:07

Audition sur les personnels contractuels dans l'#EducationNationale   AU SENAT ...SUR AESH


https://twitter.com/Senat_Direct/status/1001768351138365440?s=20


Mars 2018 : 172.000 élèves avec une notification d'AVS dont 43% d'AVS mutualisées.

Pour le Ministère de l'Education Nationale, il faut plus d'accompagnements mutualisés et que ce soit l'établissement qui en décide, et plus la MDPH.

Enterrement de 1ère classe de l'ambition de la loi de 2005 de répondre aux besoins individuels des personnes handicapées.

Extrait : "Recentrer l'accompagnement du handicap autour de l'établissement, que la référence ne soit plus la prescription individuelle mais la réponse organisée en priorité par l'établissement, une réponse qui serait une réponse plutôt collective et mutualisée, et à défaut, à l'égard des handicaps plus lourds ou qui posent plus de difficulté d'avoir une réponse individuelle"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mer 6 Juin - 11:11

ET ENCORE DES RAPPORTS....: après l'Assemblée,ce sera au Sénat......



http://sante.lefigaro.fr/article/autisme-une-prise-en-charge-encore-trop-couteuse/



Un rapport parlementaire, présenté mercredi 6 juin aux députés, recommande d’instaurer un annuaire des professionnels compétents en matière d’autisme.



CONTRÔLE ET ÉVALUATION
Prise en charge de l'autisme : examen d'un rapport d'information

Mercredi 6 juin 2018 à 11h30, le comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques examine le rapport sur l'évaluation de la prise en charge de l'autisme.

En savoir plus:  fouillez dans la page du 6 JUIN 2018

http://www.assemblee-nationale.fr/


http://www2.assemblee-nationale.fr/15/les-delegations-comite-et-office-parlementaire/comite-d-evaluation-et-de-controle/evaluations-en-cours/mission-d-evaluation-de-la-prise-en-charge-de-l-autisme/(block)/44977





https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/06/06/troubles-du-spectre-autistique-les-pistes-des-deputes-pour-faire-appliquer-les-recommandations-de-la-has_858533


VOIR LES 2 COMMENTAIRES EN DESSOUS DU TEXTE      alien  cherry  Crying or Very sad  

MARTINE A • Médecin ou Interne • Le 07/06/2018 à 6:55
Je suis pédopsychiatre depuis 30 ans et en IME avec enfants TSA depuis 25 ans ,pas particulièrement psychanalyste ,plutôt éclectique dans ma pratique,je reste interloquée par ce déferlement de "haine" concernant mes confrères psychanalystes qui pour la majorité sont dévolus aux soins .....Ce n'est parce que le Trouble du spectre Autistique est inguérissable et qu'il occasionne dans 70 % des cas une déficience qu'il faudrait leur faire porter le chapeau de la culpabilité et les accabler d'incompétence....
Même les meilleurs praticiens des TCC et autres méthodes ABA ne peuvent inverser le processus qui va invalider gravement la vie de ces enfants .
Mon expérience me fait dire que le programme de développement présent à la naissance va suivre son cours ,qu'il est déjà impacté par la pollution ,les accidents tels que la prématurité et autres attaques infectieuses....
Que nous pouvons stimuler les émergences ,accompagner les parents dans leur longue peine,favoriser l'intégration de ces enfants ,tant qu'ils ne sont pas trop perturbateurs .
Parce que c'est épuisant d'avoir un enfant TSA ,c'est angoissant ,déprimant pour les mères (que je soigne), pour les pères et les fratries aussi ,car c'est un handicap handicapant.
Alors il s'agit de se regrouper en tant que spécialistes afin d'accompagner le parcours de vie dans chaque région en fonction des moyens institutionnels.
MA Psychiatre à Marseille

alien  alien  alien  alien  alien  alien


-------------------------------------------------

LE RAPPORT EN ENTIER:       Question  Question  c'est ici pour consulter le rapport


http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1024.pdf













( un picto que j'ai beaucoupemployé pour ma fille autiste)...... je ne sais plus d'où il vient.....


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



QUESTIONS DE NOS DEPUTES SUR L'AUTISME:


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/7303


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/9030


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/6626


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/5173


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/9013


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/8538







et cette question:


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/5427



et cette question sur les AVS:


https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/8336




aucune des questions n'ont reçues de réponses à ce jour......... scratch








Dernière édition par chantal 83 le Mar 3 Juil - 21:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mer 6 Juin - 12:37




LES SUPPRESSIONS D'AIDES SOCIALES:


https://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/chomage/economie-vers-la-fin-de-l-allocation-de-solidarite_2786015.amp


lire au bas du texte:

Il est néanmoins certain que le gouvernement ne remettra pas en cause les allocations handicapé, parent isolé et minimum vieillesse.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mer 6 Juin - 13:36




http://proaidautisme.org/les-aides-au-handicap-illisibles-selon-un-rapport-remis-a-edouard-philippe-damien-coulomb-le-quotidien-du-medecin/


Le député LREM de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, Adrien Taquet, a qualifié d’« illisible » le système de prestations sociales en faveur des personnes handicapées dans un rapport remis lundi au Premier ministre Édouard Philippe et à la secrétaire d’État Sophie Cluzel, dans lequel il préconise « d’attribuer un certain nombre de droits à vie ».

Parmi les 113 propositions de ce rapport réalisé avec Jean-François Serres, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour « restaurer les conditions de la confiance », le député (LREM) veut notamment « refondre le système de compensation à destination des enfants ».

Rapprocher les 2 régimes

Jusqu’à 20 ans, il existe deux prestations : la prestation de compensation du handicap (PCH) et l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH). Les 2 rapporteurs estiment que leur rôle et leur statut « sont flous et se confondent ». Le rapport plaide aussi pour la fusion des minima sociaux pour les adultes handicapés (AAH) et en invalidité (ASI), dans le cadre d’un « rapprochement » entre les deux régimes.

D’autres mesures visent à conférer des prestations « sans limitation de durée » aux personnes les plus lourdement handicapées : au-delà d’un taux d’incapacité de 80 %, les allocations (AEEH puis AAH) seraient ainsi accordées « à vie ».

Améliorer le quotidien

Adrien Taquet propose par ailleurs de « simplifier le mode d’attribution de la PCH ». Cette aide, qui peut financer un emploi à domicile ou des travaux, serait ainsi versée sur facture et non plus sur devis. Il demande en outre de « supprimer la barrière d’âge » qui empêche les personnes âgées de 75 ans et plus de bénéficier de la PCH.

Les mesures de ce rapport de plus de 300 pages, intitulé « Plus simple la vie », « parce qu’elles ont été construites directement avec et pour les usagers, visent à améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap et de leur famille », soulignent dans un communiqué les services du premier ministre. Certaines pourront être mises en œuvre rapidement « par exemple, lorsqu’elles mettent fin aux démarches administratives obligeant les personnes à apporter en permanence les preuves de leur handicap, même lorsque cela est inutile ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Lun 18 Juin - 20:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mar 3 Juil - 22:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mar 3 Juil - 23:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mer 4 Juil - 21:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 6 Juil - 17:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 20 Juil - 0:07




Une régression spectaculaire des droits des personnes handicapées dans les
procédures de recours contre les décisions MDPH


http://www.autisme-france.fr/offres/doc_inline_src/577/regression_des_droits_des_personnes_handicapees_dans_les_procedures_de_recours_contre_les_decisions_MDPH.pdf




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Sam 21 Juil - 17:51

LES FAMEUSES 152 PAGES DU RAPPORT CAP 22 TANT ATTENDUES:


http://www.courrierdesmaires.fr/wp-content/uploads/2018/07/Rapport-CAP22.compressed.pdf


PROPOSITION 7 |       PAGE 58 -61/152
Simplifier la vie des personnes en
situation de handicap et celle de leurs
proches


ah,bon.........? Rolling Eyes  quoi  scratch

PAGE58

PROPOSITION 7 |
Simplifier la vie des personnes en
situation de handicap et celle de leurs
proches
Constats
En dépit des moyens investis ces dernières
années pour le soutien aux personnes
handicapées – plus de 40 Md€ en 2015 –, le
« service public du handicap » cristallise les
insatisfactions des usagers : inégalités de
traitement sur le territoire, accès aux droits
et services longs, complexes et peu lisibles,
complexité administrative avec des
structures qui dépendent de l’État d’un côté
et des départements de l’autre, absence de
coordination du parcours de l’usager
contraignant les personnes concernées et
leurs proches à de véritables « parcours du
combattant » et à une « justification
permanente », qualité de service des
maisons départementales pour les
personnes handicapées jugée faible
.

13 Ce constat et une partie des propositions sont issus
de la mission confiée à Adrien Taquet et Jean-François
Serres en novembre 2017, pour simplifier le parcours
administratif des personnes en situation de handicap


Pour les personnes en situation de handicap
pour lesquelles un accueil spécialisé doit
être envisagé, l’offre est insuffisante et
inégalement répartie sur le territoire.

Enfin, malgré les nombreuses avancées en
matière d’éducation permises par la loi du
11 février 2005 pour l’égalité des droits et
des chances, les freins à l’inclusion scolaire
restent nombreux (disponibilités dans des
classes spécialisées, possibilité de recourir
à des personnels d’encadrement…) et sont
sources d’incertitudes pour les familles, et
de ruptures de parcours pour les personnes.

PAGE 59

Objectifs

L’objectif est de faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leurs
proches, de garantir l’homogénéité et l’effectivité des droits sur le territoire, de favoriser l’inclusion
et l’insertion éducative, de concevoir une offre de prise en charge plus innovante et graduée et de
mieux réguler l’offre d’accueil spécialisée lorsqu’elle est nécessaire, pour offrir à chacun une
place adaptée.

Réformes préconisées

Pour atteindre ces objectifs, nous préconisons les réformes suivantes :
► renforcer le rôle de l’État pour garantir l’égalité d’accès aux droits et aux services
dédiés aux personnes en situation de handicap sur le territoire. Concrètement cela
consiste à :
 renforcer le rôle de coordonnateur de la caisse nationale de solidarité pour
l’autonomie (CNSA) vis-à-vis des maisons départementales des personnes
handicapées (MDPH) qui aujourd’hui dépendent des conseils départementaux ;
 standardiser les processus appliqués dans toutes les MDPH, en s’appuyant
notamment sur un système d’information commun et des référentiels, pour
renforcer l’égalité de traitement au niveau territorial ;
 harmoniser les décisions des commissions spécialisées. Au sein de la maison
départementale des personnes handicapées (MDPH), la commission des droits
et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) prend les décisions
relatives à l’ensemble des droits de la personne handicapée, sur la base de
l’évaluation réalisée par l’équipe pluridisciplinaire et du plan de compensation
proposé. Cette commission est notamment compétente pour apprécier le taux
d’incapacité de la personne handicapée, attribuer la prestation de compensation,
reconnaître la qualité de travailleur handicapé ou encore se prononcer sur les
mesures facilitant l’insertion scolaire, etc. Notre proposition vise à unifier les
décisions pour éviter les inégalités territoriales ;
 faire en sorte que les droits accordés par une MDPH soient valables dans un
autre département durant 12 mois en cas de déménagement, pour faciliter la
mobilité des personnes en situation de handicap et éviter les carences ;
► améliorer la qualité de service délivrée par les MDPH, en allégeant la charge
administrative pour les usagers et les personnels et en renforçant l’accompagnement :
 adopter une logique de confiance, plus déclarative, pour l’examen des situations,
notamment lorsque l’information est déjà validée par des acteurs de l’écosystème
qui jouent un rôle de coordination (exemple : enseignants référents) et demander
moins de justificatifs (le dossier MDPH pouvant atteindre 100 pages avec les
justificatifs comme par exemple les devis des professionnels de santé)
. En
particulier, pour alléger la charge autant des personnes concernées que des
agents, il s’agit d’accorder des droits pour la durée pour laquelle ils sont justifiés
en supprimant l’obligation actuelle de renouvellement des dossiers. On devrait
par exemple accorder des droits sans limitation de durée lorsque le handicap le
justifie ou encore accorder l’allocation adulte handicapé de niveau 1 (pour les
personnes présentant un taux d’incapacité supérieur ou égal à 80 %) et les droits
associés sans limite de durée pour les personnes dont les difficultés

PAGE 60


fonctionnelles ne sont pas susceptibles d’évoluer favorablement. Dans la même
logique, on devrait accorder l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé jusqu’à
la limite d’âge de cette aide ;

 confier le renouvellement de la reconnaissance de la qualité de travailleur
handicapé aux médecins du travail plutôt qu’à la commission des droits et de
l'autonomie des personnes handicapées de la MDPH afin de lier la
reconnaissance du handicap au métier exercé ;
 donner le pouvoir de décision à l’équipe pluridisciplinaire sur les cas simples et
repositionner la commission des droits et de l'autonomie des personnes
handicapées sur les cas complexes ;
 organiser des échanges d’information entre les MDPH et les opérateurs de
protection sociale dans une logique « dîtes le nous une fois » pour déclencher
des prestations (APL,…). Par exemple, on pourrait ouvrir automatiquement l’aide
pour une complémentaire santé (ACS) pour les bénéficiaires de l’AAH ;
 recentrer le rôle des MDPH sur l’accompagnement, et offrir aux usagers un
référent, qui soit l’interlocuteur unique chargé de coordonner le parcours de
l’usager ;
► créer un portail national pour améliorer l’information des personnes handicapées
et de leur famille. Ce portail serait accessible depuis le site de chaque MDPH, pour
fournir à la fois de l’information de référence et des services. On y mettrait à disposition
les données relatives aux solutions d’accueil et notamment les places disponibles et la
qualité des établissements spécialisées ainsi que la liste des établissements scolaires et
supérieurs publics comme privés qui accueillent les jeunes en situation de handicap ;
► favoriser l’accès à l’éducation dès la maternelle :
 créer un vrai métier de l’accompagnement en milieu scolaire des élèves en
situation de handicap, en recrutant et en formant spécifiquement les personnels ;
 attribuer les personnels d’accompagnement des élèves en situation de handicap
(AESH) pour un cycle d’enseignement complet (maternelle, premier cycle
primaire CP-CE2, deuxième cycle primaire CM1 – CM2)) afin d’éviter les
formalités de renouvellement chaque année ;
 attribuer systématiquement l’AESH en cas de besoin soutenu et continu sur
l’ensemble du temps d’enseignement ;
 faciliter le retour des enfants et adolescents scolarisés en milieu spécialisé vers
le milieu ordinaire sans nouveau passage devant la commission des droits et de
l'autonomie des personnes handicapées ;
 adapter l’offre éducative en fonction des territoires. Créer des classes
spécialisées (ULIS) par type de handicap dans les zones densément peuplées
et, à l’inverse, des ULIS moins spécialisées dans les zones rurales mais en
dotant mieux ces dernières en personnels pour assurer à chaque enfant une
solution adaptée à proximité de son domicile ;
► faciliter le maintien dans la vie professionnelle des parents d’un enfant en situation
de handicap :
 développer des solutions pour la petite enfance et la garde d’enfants en situation
de handicap : places réservées dans les crèches, mécanismes de compensation
pour les assistantes maternelles agréées, formation des professionnels de la
petite enfance, crèches spécialisées, avantage pour les entreprises de garde
d’enfants qui proposent des services pour les enfants handicapés… ;


PAGE 61


identifier les solutions permettant d’assurer une continuité de l’accompagnement
entre les temps scolaires et périscolaires par exemple en répartissant mieux le
temps de travail des AESH … ;
► adapter l’offre des établissements spécialisés pour proposer des solutions au plus
proche des usagers :
 réguler l’offre en matière d’établissements spécialisés au niveau régional
en évoluant vers un principe de pilote et de financeur unique (ARS). En
effet, le financement croisé (département et assurance maladie) des
établissements accueillant des personnes en situation de handicap engendre de
la complexité et nuit à l’efficience du pilotage notamment en matière de
régulation de l’offre à un niveau régional ;
 décloisonner l’offre des établissements spécialisés, pour disposer d’une
offre mieux adaptée aux besoins des personnes en situation de handicap et
à plus grande proximité de leurs proches. En effet, la logique
d’hyperspécialisation engendre de nombreuses rigidités en matière de
financement, d’évolution de l’offre, de répartition des places sur le territoire
etc. Une même structure doit proposer des réponses graduées, allant de
l’institutionnalisation complète jusqu’à l’accompagnement à domicile afin de
s’adapter à des situations diversifiées. Cela passe par une simplification des
référentiels et du paysage institutionnel.



Impacts attendus
Les mesures que nous préconisons doivent améliorer la vie quotidienne des personnes en
situation de handicap et de leurs aidants, en particulier en simplifiant leurs relations avec
l’administration.
Elles doivent se traduire par une augmentation significative du taux de satisfaction des
usagers concernés. La simplification des dispositifs doit pouvoir se traduire concrètement par la
baisse du nombre de pages transmises chaque année aux services publics (essentiellement
dossier MDPH avec tous ses justificatifs).






une chose de sûre, c'est pas à la MDPH du Var que l'on pouvait envoyer un dossier mdph de 100 pages........

Idea  Idea  Idea  Idea  Idea  Idea  Idea


entre le manque de personnel et la place réservée à l'archivage des dossiers à Ollioules......il y a quelques années j'avais vu l'archivage dans les escaliers à la vue de tout le monde ..... et des dossiers étaient prêts à prendre le large tout seul............




PROPOSITION 8 |           PAGES 62-65/152
Réduire les inégalités et placer la France
dans les 10 meilleurs systèmes éducatifs
mondiaux



PAGE 62

Constats
L’école constitue le ciment de la cohésion
nationale, la promesse de l’égalité des
chances et le socle de la méritocratie
républicaine. La République s’est construite
par l’école, autour de ces enseignants qui
ont cru en leurs élèves et qui leur ont donné
les clés pour réussir. Dans un contexte en
forte évolution, comment l’école peut-elle
continuer à faire vivre et partager les valeurs
de la République et faire réussir tous les
enfants ?
Les évolutions de notre économie et de
notre société font peser de fortes attentes
sur notre école et notre système éducatif.
Elle doit répondre à de nouveaux enjeux :
donner aux enfants puis aux jeunes les
connaissances et les compétences
nécessaires pour trouver leur place dans la
société et aborder sereinement le marché du
travail, dans un monde connaissant de
fortes mutations (révolution numérique,
mondialisation de plus en plus complexe,
évolution du cadre de vie, etc.).
Face à ces enjeux, les constats sur les
performances de notre système éducatif
sont décevants : au sein de l’OCDE, la
France est le pays où la situation sociale
des parents détermine le plus les résultats
scolaires de leurs enfants. Les résultats
éducatifs de la France aux grandes
enquêtes internationales ne sont que dans
la moyenne, alors que l’engagement et la
mobilisation des enseignants n’ont pas faibli
et que leurs efforts sont considérables.
Objectifs
La rénovation de notre système éducatif doit permettre d’améliorer les résultats des élèves, en
mettant un accent fort sur la réduction des inégalités. Notre objectif, au-delà des résultats, est de
restaurer la confiance des parents dans le système éducatif français et de répondre de manière
plus adaptée aux besoins des territoires.



PAGE 63


Pour cela, notre ambition est de mobiliser tous les acteurs de l’éducation en :
► activant toutes les forces vives présentes sur les territoires ;
► faisant fructifier l’esprit d’équipe dans les établissements scolaires, en impliquant
l’ensemble des agents de ces établissements ;
► revalorisant le métier d’enseignant pour lui rendre son attractivité, avec une nouvelle
vision de la carrière et du rôle dans l’équipe pédagogique.
Réformes préconisées
Pour atteindre ces objectifs, nous proposons de rénover notre système éducatif autour de
principes ambitieux : une plus grande transparence sur les performances en tenant compte des
contextes propres à chaque environnement ; une confiance plus grande faite à l’administration
déconcentrée du ministère de l’Éducation nationale et aux responsables d’établissements pour
que les décisions puissent être prises au plus près des réalités du terrain ; un meilleur
accompagnement des enseignants tout au long de leur carrière.
Ces principes guident la proposition des réformes suivantes :
► mettre en place l’évaluation des établissements pour les responsabiliser, valoriser
leurs initiatives et engager l’ensemble de la « communauté éducative » – chefs
d’établissement, équipes pédagogiques, personnels administratifs, collectivités
territoriales, parents, élèves – dans une démarche d’amélioration. Les évaluations
porteraient sur un ensemble large de critères : résultats des élèves, conditions d’étude,
sécurité et bien-être des élèves et des personnels, implication et animation des équipes,
conditions matérielles, etc. Elles tiendraient compte du contexte socio-économique,
matériel et géographique des établissements, afin de donner du sens aux résultats. À
l’issue de ces bilans, il faudra tirer les conséquences des résultats et proposer des
solutions pour répondre concrètement aux difficultés constatées. Par ailleurs, pour
restaurer la confiance dans le système scolaire et donner du sens à ces évaluations, il
est indispensable de procéder systématiquement à leur publication ;
► responsabiliser davantage les chefs d’établissement notamment en leur donnant plus
de marges de manœuvre pour constituer leur équipe pédagogique et élargir les postes
dits « à profil », qui requièrent des compétences précises pour répondre à des besoins
particuliers, dans le cas de la mise en œuvre des projets d’établissement. Pour cela, il
faut renforcer la professionnalisation des personnels de direction et des gestionnaires
d’établissement (par un mode de recrutement plus ouvert et une formation adaptée à
leurs fonctions) et leur assurer un déroulement de carrière plus attractif afin qu’ils jouent
pleinement leur rôle de manager et d’accompagnement de leur équipe pédagogique.
Cette responsabilisation des chefs d’établissement leur permettra de véritablement
développer des projets pédagogiques et d’établissement, ce qui renforcera le sens des
évaluations que nous préconisons ;
► responsabiliser davantage le niveau déconcentré. Le niveau déconcentré a vocation
à devenir l’échelon le plus pertinent de pilotage opérationnel du système éducatif. Les
différentes directions d’administration centrale seraient alors des directions de support
pour les niveaux déconcentrés. Pour cela, nous proposons concrètement de :
 faire de l’académie l’échelon de décision stratégique pour la mise en œuvre de la
politique éducative. Par ailleurs, le périmètre des académies serait revu pour se
rapprocher de la carte des services de l’Etat sur le format des nouvelles régions ;



PAGE 64


renforcer le rôle de l’échelon départemental14 pour qu’il décline à son niveau les
orientations régionales (stratégie d’animation pédagogique, accompagnement
des établissements…) et mettre en place une gestion des carrières des
enseignants ;
 développer une fonction ressources humaines, mise en œuvre jusqu’au niveau
départemental, pour accompagner les personnels des établissements. Cela
permettrait notamment d’accompagner les personnels avant que les difficultés ne
surgissent mais également d’ouvrir les enseignants vers d’autres environnements
professionnels, etc. ;
► revoir la formation des enseignants afin qu’elle favorise l’exercice du métier mais
aussi les mobilités professionnelles et la diversité des carrières :
 la formation initiale doit être revue selon plusieurs modalités : tout d’abord le
moment du concours pourrait intervenir dès la fin du cycle de licence, afin de
consacrer les deux années de master à une formation en alternance dans
laquelle la pratique mais aussi la réflexion autour des pratiques pédagogiques
occupent une place de choix ; ensuite les pré-recrutements pourraient être
développés. Les étudiants s’engageraient tôt dans leur cursus à devenir
enseignant et pourraient ainsi bénéficier rapidement d’une première insertion
dans le monde professionnel, avant de passer les concours ; enfin une
évaluation objective et impartiale des écoles supérieures du professorat et de
l’éducation (ESPE) doit être menée et pourrait donner lieu à une accréditation
professionnelle ainsi qu’une réflexion sur le recrutement des personnels des
ESPE et leur lien avec l’université ;
 la formation continue doit elle aussi être repensée, en rendant certaines
formations obligatoires, en laissant le choix aux enseignants pour les autres et en
effectuant les formations en dehors des heures de cours tout en les valorisant
pour que les enseignants qui s’y rendent. En effet, le fait que les formations aient
lieu durant les heures passées devant les élèves constitue un frein à l’accès à la
formation et une augmentation du coût lorsque les remplacements sont
obligatoires (dans le cas du primaire uniquement). La proposition est donc
d’intégrer un temps réservé à la formation, de 3 à 5 jours, pleinement intégrée
aux obligations réglementaires de service avec sa valorisation. Contrepartie
indispensable au caractère contraignant des formations, il convient
d’améliorer la qualité des formations offertes et ouvrir davantage la
formation des enseignants, notamment par la recherche. Les formations
gagneraient notamment à développer les nouvelles pratiques d’enseignement,
laissant davantage de place à l’interaction entre élèves et professeurs, et moins à
la transmission de contenus sous une forme descendante. Une distinction doit
cependant être opérée entre les niveaux primaire et secondaire. Dans le
primaire, le temps réservé à la formation existe d’ores et déjà mais devrait être
renforcé15
. Dans le secondaire, ce temps devrait être instauré. En effet, bien que
les obligations de service des enseignants du secondaire ne se réduisent pas au
service d’enseignement devant les élèves16, aucune obligation spécifique de



PAGE 65


formation n’y est intégrée, hors celle prévue par le droit commun de la fonction
publique17 ;
► utiliser le numérique pour améliorer la qualité de l’enseignement. Le numérique
contribue directement à la part d’individualisation indispensable dans les méthodes
d’apprentissage. Par exemple, on peut utiliser les supports digitaux pour les exercices qui
nécessitent une répétition dès l’école primaire, ou encore, renforcer l’enseignement des
langues au secondaire et au-delà. Le numérique constitue une solution temporaire pour
assurer des formations de remplacement en cas d’absence d’un enseignant dans le
secondaire par exemple. Il constitue également une piste prometteuse pour améliorer
l'accessibilité du service public de l'éducation, à la fois pour les élèves ou les enseignants
en situation de handicap. Un préalable est d’anticiper la transformation des métiers
(mixité physique et digital, personnalisation,…) et de former les enseignants au
numérique pour leur permettre d’en saisir les avantages et les limites ;
► clarifier les responsabilités des différentes collectivités territoriales afin d’assurer
une plus grande équité sur le territoire. Au niveau maternel et élémentaire, nous
préconisons de transférer les compétences scolaires et périscolaires au niveau
intercommunal, afin d’assurer une meilleure péréquation et une plus grande équité dans
la répartition des moyens sur le territoire. Pour les collèges, compte tenu des très forts
écarts des dépenses actuelles par élève d’un département à l’autre, il faudra mener une
étude pour comprendre pourquoi ces coûts varient autant et quel est l’effet sur les élèves.
En s’appuyant sur les résultats de cette étude, il faudra choisir le meilleur niveau
territorial de gestion des collèges (intercommunalité, départements ou régions) ;
► augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un
recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs
rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se
substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les
enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement
serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également
supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus
intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence,
annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans
l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.



Impacts attendus
Au final, l’impact de ces réformes doit pouvoir se mesurer simplement, d’une part par
l’amélioration du classement sur tous les indicateurs PISA (Programme for International Student
Assessment), établi tous les trois ans par l’OCDE, et, d’autre part, par la réduction des inégalités
scolaires. Cela ne passe pas par l’attribution de ressources supplémentaires – le Comité ayant
d’ailleurs identifié 300 M€ d’économies dans ce domaine.




17 Le décret 2007-1470 du 15 octobre 2007, applicable à tous les fonctionnaires de l’État, dispose ainsi en son article 7
que « Les fonctionnaires peuvent être tenus, dans l'intérêt du service, de suivre des actions de formation continue
prévues au 2° de l'article 1e



----------------------------------------------------






https://www.vivrefm.com/posts/2018/07/les-promesses-du-ministere-de-l-education-nationale-pour-l-ecole-inclusive
















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 27 Juil - 10:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 3 Aoû - 13:09

POUR LA RENTREE SEPTEMBRE 2018:


https://handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress.com/2018/07/31/creation-de-10-900-postes-aesh-mais-suppression-de-20-000-postes-avs/




RAPPEL SUR LES 22 PROPOSITIONS  OU CAP 22 citées ci-dessus


PROPOSITION 8 |           PAGES 62-65/152
Réduire les inégalités et placer la France
dans les 10 meilleurs systèmes éducatifs
mondiaux





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mar 21 Aoû - 12:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Mar 21 Aoû - 13:12

création des unités d’enseignement élémentaire autisme (UEEA) & mise en œuvre de la stratégie nationale ...



http://dupuiselise.canalblog.com/archives/2018/08/17/36634844.html





http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2018/08/cir_43887.pdf




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 24 Aoû - 20:42

http://www.hospimedia.fr/actualite/nominations/20180724-le-conseil-national-des-troubles-du-spectre-autistique

Le Conseil national des troubles du spectre autistique et du neurodéveloppement est formé
24/07/18 - 14h44  
La secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, a nommé par un arrêté du 20 juillet les membres du Conseil national des troubles du spectre autistique et des troubles du neurodéveloppement. La fonction de délégué interministériel à la stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neurodéveloppement avait été créée par décret du 25 avril, c'est Claire Compagnon qui a la charge de présider ce conseil. Elle a pour mission de…


https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037235535
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
chantal 83



Nombre de messages : 5268
je suis touché par le handicap : : fille autiste adulte diag.CRA PACA
gravement atteinte neurologiquement dès naissance

je suis membre d\'associations : membre plusieurs associations

Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   Ven 24 Aoû - 20:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinterest.com/chantalautisme/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
RV de L'AUTISME et notre GOUVERNEMENT on attend 2018
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Neuvaine 2018 à Notre Dame de Lourdes pour les malades (2 - 10 février)
» Sur le seuil de sa maison
» Le Saint Père est contre un Gouvernement Mondial tel que défini par les Mondialistes !
» Notre Père!!!
» Belle fête de Notre Dame du Rosaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: handicap : des infos !!!! :: Emissions tv-
Sauter vers: